Venez vivre des aventures fantastiques dans l'univers plein de magie des romans Histoires Arnéennes. Voyagez et rencontrez d'autres aventuriers dans ce forum RPG !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche des miens.[Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galrauch Blake

avatar

Fiche perso : http://arneastories.forumactif.org/t21-galrauch-blake-terminee
Alignement : Loyal neutre
Messages : 93
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 19

MessageSujet: A la recherche des miens.[Solo]   Dim 24 Jan - 10:48

Ça fait plus d'un an que je suis revenu et je n'ai toujours aucune infos sur ma famille.
Je sais que les criminels qui contrôlent la majorité des bas fonds de la ville ne laisse rien passer, mais quand même une année entière sans même la moindre piste. Ces derniers temps je ne puis m'empêcher de penser au pire et je me fait donc de plus en plus maussade et irritable au fils des jours.

J'avais besoin de me défouler un peu et donc, je décida de me rendre à l'Auberge des aventuriers pour savoir si il y avait des avis de recherches mais rien le tableau étais vide aucun criminel de technomère n'avait de mention "mort ou vif" qui m'aurai permis de tuer  tout en étant dans les règles.

C'est en farfouillant dans les demandes que j'aperçue une demande étrange: "Je cherche une personne assez courageuse et qualifié pour un sauvetage. Contactez moi si intéresser, je serai tout les jours à l'Auberge avec un rose blanche dans les mains."
Certes un sauvetage c'est du classique mais la récompense me paraissait anormalement élevé.

Vous me connaissez, dès que l'argent se présente à moi d'une telle façon je ne puis que l'accepter. Et donc je me mit à la recherche de cette rose. C'était un homme assis sur un banc dans un coin qui la tenait il n'avait pas l'air d'être bien riche. Mais comme les apparences sont trompeuses, je décida de lui adresser ces mots:

-"Est-ce vous qui avez posté cette annonce ?" tout en lui montrant l'affiche.

-"Certes c'est bien moi mais avant de vous donnez plus de détails j'aimerais changer d'endroit, l'ordre de mission a changé." D'un ton plutôt grave.

Il se leva et m’emmena dans une petite maison au bord de la ruine. Cet homme a du dépenser tout ce qu'il possédait pour créer la demande auprès de l'Auberge...

-"Je sais ce que vous vous dites Monseigneur. Voilà une maison médiocre pour un homme médiocre incapable de protéger ceux qui lui sont cher." Dit-il tout en versant une larme.
Je ne put m'empêché de constater que sa façon de s'exprimer ne correspondait pas à celle des gens de ce quartier (son langage était trop soutenu).

-"Vous savez je n'ai pas grandi dans un lieu beaucoup plus luxueux que celui-là." Lui répondait-je.

-"C'est bien triste mais maintenant nous devons parler affaire. Comme je vous le dit il y a peu il ne s'agit plus d'un sauvetage mais de vengeance." Son expression avait changer il est passer de la tristesse à une haine viscérale.

-"Je vais avoir besoin de plus d'informations pour pouvoir vous aider." Ne faisant que me douter de ce qui s'est passer.

L'homme prit une chaise pour s’asseoir et me raconta les événement qui se sont dérouler il y a à peine 1 mois de cela. J'appris entre autre que c'était un noble qui menait une vie heureuse avec sa femme et son fils mais qu'un groupe de bandits mener par un homme que l'on surnommait "Le Vieux Borgne" convoitait ses richesses.
Pour faire bonne mesure il fît violé puis tuer sa femme et kidnappa son fils tout en lui laissant une rançon faramineuse.

Lorsqu'il pût payer cette somme astronomique il ne lui restait plus qu'un quart de sa fortune totale. Lors de l'échange il ne reçu que le corps sans vie de son fils. Le Vieux Borgne lui tint ces mots : "L'enfant est aussi faible que son père ! Il a décidé de se suicider après seulement 3 jours de torture. Ah ! j'en rie encore !"
Il jura de se venger et c'est là que j'intervient.

-"Pour commencer il faudrait que vous annuliez cette demande auprès de l'Auberge."
Dis-je d'une façon posé et sérieuse.

-L'homme choquer répondit : "Quoi ? Vous refusez cette quête et la somme que je propose en échange ?"

-"Je n'ai jamais ne serait-ce qu'insinuer cela. Seulement, cette guilde ne cautionne pas ce genre de requête. Annulez la demande en expliquant qu'on ne peut plus rien pour aider et récupéré la récompense avant qu'ils apprennent que vous réclamez vengeance."  (C'était aussi pour moi une façon de ne pas avoir de taxes)

-"Très bien, ce sera fait mais assurez-vous de respecter le contrat."
En disant cela il avait l'air apaiser et confiant. (Probablement à cause de mon physique) "Mais au fait, vous n'avez pas d'armes ?"

-Amusez, je lâcha un petit sourire mesquin en rétorquant :"Vous pensez vraiment que j'ai besoin d'armes ?" Tout en étant le plus imposant possible.

L'homme en tomba de sa chaise en bégayant : "N-N-Non, en aucune fa...façon !"

J'en pleurais de rire tellement c'était drôle de voir sa tête effrayée. Après quelques instants, je repris cet air lugubre qui me va si bien et dis :-"Pour votre gouverne, des armes j'en ai." Puis je sortis de chez lui pour aller trouver des infos plus concluante à la source.


à suivre.


Dernière édition par Galrauch Blake le Mer 27 Jan - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galrauch Blake

avatar

Fiche perso : http://arneastories.forumactif.org/t21-galrauch-blake-terminee
Alignement : Loyal neutre
Messages : 93
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 19

MessageSujet: La Suite   Mar 26 Jan - 20:47

Me revoilà dans les rues, à errer dans les bas fonds de nuit pour trouver mon informateur, il sait absolument tout ce qui se passe par ici (ses espions rôdent un peu partout; quelque fois même à l'étranger). Mais un problème se présentait à moi, il faut avoir une bourse bien rempli pour avoir accès à ses infos.

-"Roooooh... Et puis tampis pour ma bourse ! Je ... n'ai qu'à me dire que c'est un investissement !"
J'eu à peine le temps de finir ma phrase qu'un homme surgit des toits et se plaça derrière moi, j'eu envie de me retourner pour voir qui osait se mettre dans mon dos mais soudain la sensation de danger me paraissait imminent. Agacer je pris l'homme à la gorge grâce à ma queue avant de le plaquer au mur.

-"Qui es-tu ? Et répond moi vite sinon ta tête volera, j'ai passer une mauvaise journée et je commence à perdre patience !"

Il ne dit pas un mot et dégaina une dague avec une patte de Kooan. Surpris je lâcha l'homme et tomba sur le cul. (Où a-t-il eu cette dague? Qui est-il ? Trop de questions se chamboulais dans ma tête). Le Kooan sauta sur le toit d'une maison et s'enfuis. Je repris mes esprits et me mit à sa poursuite. Il était rapide mais c'est difficile de semer quelqu'un qui vole. Je finis par l’attraper à la gorge et le plaquer au sol, une voix féminine échappa au Kooan dans un petit riktus de douleur.

-"Je me répète pour la dernière fois ! Qui es-tu ? Comment as-tu eu ça ? Et pourquoi t'épargnerais-je ? Tu as intérêt à être convainquant !"


-"Ahahahahah, alors comme ça t'es bien vivant ? Tu as mis du temps pour revenir, Dragonnet !" Sa voix était bien féminine, c'était surement une f... (NON mais c'est moi ou elle m'a appelé "dragonnet"?!)

-"Tu n'as toujours pas répondu à ma question !" Je n'attendis pas plus pour resserrer ma main sur sa gorge et pour invoquer une énorme faux pour la planté à quelques centimètres de sa tête.

-"Ailleeeuuuh !!! Tu me fais mal ! Tu sais qui je suis, ne te fais plus bête que tu ne l'es, Dragonnet"
Je rêve ou elle recommence avec "dragonnet" ?! Pourquoi je l'a connaîtrais moi, la personne à qui j'ai donné cette dague c'est ...

-"OH MERDE !!! Lise pourquoi t'es fringuée comme sa ? Je t'ai pris pour un assassin ou un truc du genre ! Et t'étais où ? Ça fait un an que je suis revenu !" Voilà que je me met à chialer comme un gamin décidément c'est vraiment une mauvaise journée ...

-"Tu vois un vrai dragonnet, et j'étais partie travailler ailleurs." dit-elle en enlevant son masque (d'ailleurs elle aussi est en train de pleurer, alors POURQUOI ELLE CONTINUE A M'APPELER COMME SA ! grr)
-"Et toi, hein ?! Tu faisais quoi en pleine nuit ? T'es pas discret avec ... avec tes ailes ! C'est trop beau pour les gens d'ici !" Elle dit sa d'une façon assez dérangeante avec une lueur dans les yeux comme une gosse qui voit une belle poupée.

-"J'en conclu que c'est trop beau pour toi alors ?" Rien à faire, c'est trop tentant de l’embêter sa fait trop longtemps.

Limite vexer Lise répondit :"Tu sais qu'elles sont à moi maintenant, mais si tu le prend comme sa moi je boude!" Zut ! je suis allé trop loin, va falloir que je m'excuse...

-"Bon, ça va ! je m'excuse, t'es contente ?"
Tout ce que j'eu droit en guise de récompense c'est un "Humpf !" Bon va falloir trouver mieux apparemment.
-"Tu habites où ? Je te raccompagne." A cet instant l'une de ses oreilles se releva me montrant clairement qu'elle avait presque atteins son objectif.

-"J'habite pas très loin mais à cause de toi je me suis foulé la cheville." Elle regardait dans mon dos avec une envie presque maladive, je savais ce qu'elle voulait. Elle a très bien réussi à se faire comprendre.

Faisant disparaître la faux plantée dans le toi je me retournais en me mettant à genoux "Allez grimpe ! Je te dép..." Sans avoir le temps de dire quoi que ce soit de plus elle avait déjà sauté sur mon dos. Je vous jure elle perds pas le nord celle-là.

Une fois arrivé chez elle avec difficulté (déjà qu'avoir quelqu'un sur le dos c'est pas facile mais si en plus elle bouge dans tout les sens je vous explique pas la misère) je lui dit qu'il fallait que je reparte travailler, elle me demanda ce que je devais faire.

-"De la dératisation." cela ne lui suffisait pas elle est décidément trop curieuse
"Et où sont ces soi-disant rats ?" Je lui dit sans faire trop attention "Chez le Vieux Borgne"(Mince j'arrive pas a lui mentir.)

"N'y vas pas !!!"s'écria-t-elle. "Il... Il..." elle se mit à pleurer (encore). "Tu sais que tu peux tout me dire" en passant le bras sur son épaule.

Essuyant ses larmes elle dit d'un ton glacial et haineux:"Il a tué ta mère Galrauch"

à suivre.


Dernière édition par Galrauch Blake le Mer 27 Jan - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galrauch Blake

avatar

Fiche perso : http://arneastories.forumactif.org/t21-galrauch-blake-terminee
Alignement : Loyal neutre
Messages : 93
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 19

MessageSujet: La Fin   Mer 27 Jan - 22:31

Envahit par la colère je partis directement en direction de son repaire mais Lise me retenue et dit "Promets-moi au moins que tu reviendras".

Je dis d'un air détermine "Je reviendrais", elle me laissa partir voyant que rien ne m'arrêterait. C'était pas bon il fallait que j'aille là-bas au plus vite avant que je ne perde le contrôle de mes flammes qui commençait déjà à se propager dans mes mains et ma bouche.

Une fois arrivé à la taverne où ce fumier se terrait deux videurs se mirent devant moi en disant d'une manière la plus odieuse qui soit que les gens comme moi n'étaient pas tolérer par ordre du vieux débris. Hors de moi j'invoquait 2 dagues qui se nimbèrent de flammes bleues et je les plantèrent de façon symétrique l'un des yeux des deux videurs. L'animation qui était à l'intérieur fît place à un calme plats sous les cris des deux hommes hurlant de douleur.

J'entrais à l'intérieur en criant "OU EST LE VIEUX BALAFRE !!! QUE JE LUI REFASSE UNE BEAUTE!!!" Un homme grand et fort avec un seul oeil se leva au fond de la salle armé d'une hache d'une belle taille répondu : "Qu'est-ce qu'il me veut le moustique ?"

Je passais bien chétif à côté de lui mais la haine m'aveuglait je lâchais dans un grognement des plus effrayant "La même chose qu'aux deux raclures à l'entrée." L'homme fît un signe de tête pour qu'une serveuse sorte aller voir. Dès l'instant ou elle ouvrit la porte je déclencha une énorme explosion tuant tout le monde sauf la serveuse qui fut éjecter à l'extérieur. Je lui dit "Va dire à tout ceux que tu croisera que le borgne est décédé" Elle partit à toute jambe pour disparaître dans la nuit.

Sans prévenir la hache du vieux émergea des flammes bleutés dans ma direction. J'eu à peine le temps d'esquiver en sautant en arrière. Je créa une multitude d'armes  dans toute l'auberge et saisissant ce qui ressemblait à un sabre à la lame fourchue je me rua vers le vieux en essayant de lui couper une jambe mais la masse de muscle était trop importante elle resta planté dans le haut de sa cuisse.

-"AH" s'exclama le vieillard "voila bien longtemps que je ne fut blesser!" Il s'élança vers moi et donna un coup puissant, je pu parer à temps grâce à une hallebarde de magie planter au sol mais le coup fût si violent qu'il me projeta au mur embraser du comptoir. Un cri de douleur s'échappa de moi lorsque je m'écrasa sur des bouteilles d'alcools. Je me releva dans un râle de douleur en lançant l'hallebarde droit vers son torse mais il la dévia à l'aide de sa hache et rit à gorge déployer.

Je profitais de ce moment d'inattention pour récupéré deux épées et me dirigea vers lui sans aucune retenue. Il vu ma charge et se mit à courir vers moi à son tour et projeta sa hache verticalement, je donna un coup horizontal avec mes deux lames pour dévier sa hache sachant que je ne pourrait pas l'arrêter, elle alla se planter droit dans le parquet déjà fragiliser par l'incendie. Gardant mon élan je fît un tour sur moi-même pour asséner un autre coups qui lui arracha un bras.

Il hurla :"Misérable vers de terre ! Tu vas goûter à mon vrai pouvoir !" A ces mots les os de la pièces vinrent à lui et formèrent alors une armure des plus écœurante ainsi qu'une énorme épée. A la vue de ces immondices se rassembler j'eu le réflexe de faire disparaître toutes les armes pour invoquer mon arme de prédilection une énorme faux bien plus grande que moi dont le tranchant n'a rien à voir avec celui des autres armes mais la maintenir me prenait autant de mana que toute ces armes réunit.

L'affrontement final allait commencer. Bien que la rage m'animait je ne put m'empêché de sourire tellement ce combat était palpitant. Je savais que j'avait pousser le viking dans ses derniers retranchement et je n'aurais jamais cru avoir à sortir ma faux contre un vulgaire mafieux avant que je n'attaque je dit à mon adversaire : "La pourriture que tu es aura été un meilleur adversaire que je ne le pensais, mais ta fin approche vieil homme !"
Lui rétorqua avec hargne : "Oh non, mon puceron il reste encore quelques beau jour devant moi, toi par contre tu ira retrouvé ta sale génitrice qui à copulé avec un maudit dragon !"

C'était le mot de trop, complètement aveuglé par la haine je me rua sur lui avec la seule idée de le faire souffrir. Mais mon action fut trop prévisible et il me stoppa net en me faisait un coup de genoux dans le ventre qui me remit quelque peu les idées en place. Mais un autre problème de taille se présentait, son épée était déjà levé et prête à s'abattre sur moi. Je fît un bon en arrière au même moment où il frappa, à ma grande surprise je ne réussi pas à esquiver totalement son attaque qui me taille assez profondément le torse de haut en bas pour faire giclé une gerbe de sang.

Affaiblît à cause de la perte de tout ce sang, je misait tout sur une dernière attaque, je m'accroupi et élança mon bras qui tenait la faux en arrière.
"Tu crois pouvoir me tuer avec une posture aussi minable ? Misérable insecte, je vais te montrer ce qu'il en coûte de venir me provoquer en duel dans MA demeure !" Après avoir dit cela ce fût lui qui se mit à charger. Jusqu'au dernier moment j'attendit et quand il leva son épée, je fit un coup en donnant tout ce que j'avais qui le coupa en deux emportant ainsi la moitié de son torse, le bras qui lui restait et sa tête.

Après en avoir fini avec cet adversaire coriace je sortit de l'auberge en boitant avant qu'elle ne s'écroule. Peu de temps après je me laissa tomber lourdement au sol. "Est-ce la fin ? Désolé Lisebeth, je ne pourrait pas tenir ma promesse. J'ai froid, si froid..." Ce furent mes derniers mots avant de tomber inconscient.

Je me réveilla couverts de bandages, dans un lit confortable, Lisebeth était là juste à côté de moi sur mon chevet (elle avait l'air furieuse), me hurla dessus sans même que je puisse reprendre mes esprits "Non mais ça va pas ?! T'es complètement taré ma parole ! J'ai cru que tu allais mourir imbécile !"
Toujours dans les vapes je répondit :"Moi aussi je suis heureux de te revoir Lise."
A ce moment elle me mit une gifle puis me serra dans ses bras et dit "Plus jamais sa, plus jamais..."

"Lise il faut qu'on parte" dis-je d'un ton sérieux. Je me levait, m'habilla avec du mal me forçant à me faire aider et alla chercher la récompense promise avant de quitter cette ville que je haïssait tant mais que j'adorais aussi pour m'avoir fait rencontrer Lise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche des miens.[Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche des miens.[Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche Bust Han Solo Stormtrooper Gentle Giant
» Un fils à la recherche de son père
» recherche groupes de musique années 70
» Recherche Han Solo Carbonite 12" Figure - Sideshow
» solo dans la carbonite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Arnéennes RPG :: Tollyba :: Anima-
Sauter vers: