Venez vivre des aventures fantastiques dans l'univers plein de magie des romans Histoires Arnéennes. Voyagez et rencontrez d'autres aventuriers dans ce forum RPG !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La plante et le givre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lessia Leafwood

avatar

Fiche perso : Cliquez ici !
Alignement : Neutre bon
Messages : 40
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: La plante et le givre   Mar 5 Juil - 21:28

Enfin papa et maman me laissèrent partir pour voir le monde, l'occasion rêvé pour me faire de nouveaux amis. Je suis trop contente ! Je commença alors à me balader en ville disant à tout ceux qui me connaissait que je partais pour un long moment.

Après avoir parcouru une bonne partie de la ville mon regard fût attiré par une écharpe toute blanche comme la mienne qui était porter par un garçon encapuchonné alors qu'il faisait un temps magnifique.

Je décida de le suivre le plus discrètement possible sans savoir pourquoi, peut-être que son écharpe m'avait rappeler ma sœur ou tout simplement que ce garçon si mystérieux me fascinait.

Après quelques instants, je compris qu'il ne connaissait pas beaucoup la cité, rassemblant mon courage je m'approcha timidement du garçon et tira le bout de sa cape pour attirer son attention lui demandant sans osé le regarder dans les yeux : "Monsieur, t'es perdu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Mer 6 Juil - 0:34

Mon voyage fut sans encombre et j'arriva finalement à Gardom Filis: Capitale de l'Empire d'Oron.
Je pensais que c'était un bon lieu où commencer mes recherches pour trouver des indices sur ma mère.

Le seule problème est que... je ne connais rien à cette gigantesque ville!
Je commença donc à déambuler dans la ville avec ma capuche sur la tête pour cacher mon visage car bien que étant loin d'Akile, je craint quand même les mercenaires...
Les gens devaient me regarder bizarrement  vu le beau temps qu'il faisait dehors avec la belle brise.

Après avoir passé un moment à faire cela, je senti qu'on tira doucement le bout de ma cape.
Monsieur, t'es perdu? me dit-elle assez timidement.
Je la regarda et je me rendis compte qu'elle ne me regarder pas sûrement par timidité.

Elle n'était pas humaine: elle était une dryade, une petite dryade vu qu'elle m'arrivai un peu au dessus du ventre. Elle avait de long cheveux roses et portait des vêtements légers accompagnés de gants s'étirant jusqu'à ses coudes.
Le détail où je m'attarda le plus était son écharpe de soie blanche qui était d'excellente qualité à vue d'oeil ornées de belles fleurs: je me sentais moins bizarre à porter une écharpe n'importe quand et où, la sienne devait avoir une valeur sentimentale pour elle comme la mienne.

Euh oui... répondis-je un peu gêné. En fait, c'est la première fois que je vient ici et du coup je ne connais rien à cette ville. Je m'accroupi alors ensuite un peu pour mettre mon visage en face du sien: elle avait un regard innocent et avait de très beaux yeux bleus dont la profondeur n'était pas bien commune.

Tu veut bien me la faire visiter si cela ne te dérange pas jeune demoiselle? demanda-je alors ensuite poliment toujours en souriant. Je m'appelle Aaron, enchanté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lessia Leafwood

avatar

Fiche perso : Cliquez ici !
Alignement : Neutre bon
Messages : 40
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Mer 6 Juil - 7:10

Le jeune garçon me répondit avec gêne "Euh oui... En fait, c'est la première fois que je vient ici et du coup je ne connais rien à cette ville." Il s'accroupi ensuite pour mieux me dévisagé, encore plus gênée que lui je détourna la tête cette fois-ci, cherchant des repères dans la rue.

Ce n'est que lorsqu'il me demanda avec le sourire "Tu veut bien me la faire visiter si cela ne te dérange pas jeune demoiselle ?" que je pus enfin le regardé directement et lui répondre un sourire bien présent et "Oui !" J'étais même pas sortie de la ville que je m'étais fait un nouvel ami.

Il me dit ensuite "Je m'appelle Aaron, enchanté !" Je m'approcha alors de lui regardant en détail Aaron que je n'avais alors vu que de loin à travers sa capuche, il était beau avec ses yeux et cheveux noirs, il portait une très belle épée à sa ceinture. Je le renifla alors avec insistance et curiosité car il portait sur lui l'odeur de nombreuses fleurs que je ne connaissais pas avant de lui répondre un peu en cafouillant "Moi, c'est Le-Le... Lessia !" Je l'ai fait ! J'ai enfin fait les présentations !

Toujours en tirant sur le bout de la cape d'Aaron je lui fît alors le tour de la ville ne s'arrêtant qu'une seule fois lorsqu'un de mes clients un peu taquin me demanda si Aaron était mon petit copain ce qui eu pour effet de me rendre rouge comme une tomate me laissant sur place jouant avec mes doigts murmurant de façon quasi-inaudible que je n'avais jamais eu de petit copain.

Après avoir repris mon calme soit une bonne demi-heure, je proposa à Aaron d'aller manger un morceau qu'il accepta volontiers car il se faisait un peu plus de midi. Je l'emmena donc dans un restaurant que j'avais l'habitude d'aller. D'ailleurs le chef me voyant venu me demander en me caressant les cheveux "Alors ma petite Lessia, aujourd'hui c'est seulement une table pour deux avec ton amoureux ?" Je redevins rouge et lui répondu "Euh ... o-oui, enfin non c'est pas mon amoureux."

Il éclata de rire en continuant de carresser mes cheveux un peut plus énergiquement me disant "Toujours aussi adorable, aller-vous installez, je suppose que tu prendra comme d'habitude ?" Hochant seulement la tête je parti m'asseoir pendant qu'Aaron passait sa commande. Il arriva très vite avec mon plat puisque c'était seulement un gigot accompagné d'un steak encore dégoulinant de sang dans l'assiette.

Je pris le gigot par l'os qui dépassait des deux côtés faisant une petite bouchée dedans et demanda à Aaron la bouche encore tachée de sang: "Pourquoi tu voyages ? Tu as vu beaucoup de pays ? Pourquoi tu portes une capuche ?" Attendant sa réponse je repris une bouchée dans mon gigot en étant toute contente de pouvoir manger mon plat favori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Mer 6 Juil - 14:55

Elle semblait super timide mais elle avait accepté avec un grand sourire.
Chose qui m'étonna ensuite, elle commença à me renifler avec insistance et curiosité, avais-je une odeur spéciale ou autre?
Moi, c'est Le-Le... Lessia ! me répondit-elle en cafouillant.

Elle m'emmena ensuite faire le tour de la ville toujours en tirant sur le bout de ma cape
Nous nous arrêtâmes une fois lorsqu'elle croisa une personne qu'elle connaissait et qui lui demanda pour la taquiner si j'était son petit copain.
La conséquence fut qu'elle devînt tellement gênée qu'elle était rouge comme une tomate et qu'elle se mit à jouer avec avec ses doigts en disant d'une voix presque inaudible qu'elle n'avait jamais eue de petit copain. Je fut tout aussi gêné qu'elle et je passa ma main derrière ma tête ne sachant pas quoi dire arborant un sourire niai.

Elle finit par reprendre son calme au bout d'une trentaine de minutes et me proposa d'aller manger, proposition que j'accepta vue que je commençai à avoir fait et qu'il était d'ailleurs un peu plus que midi.

Elle m'emmena donc dans un restaurant qu'elle semblait souvent fréquenter vu l'accueil que lui fit le chef.
Alors ma petite Lessia, aujourd'hui c'est seulement une table pour deux avec ton amoureux ? demanda-il en lui caressant les cheveux. Je me demandais si tout les gens qu'elle connaissais aller insinuer que j'était son petit ami ou non, si oui, je n'ai pas fini de me sentir gêné...
Euh ... o-oui, enfin non c'est pas mon amoureux. répondit-elle à nouveau toute rouge.

Le chef rigola tout en caressant les cheveux de Lessia plus énergiquement.
Toujours aussi adorable, aller-vous installez, je suppose que tu prendra comme d'habitude ?
Elle répondit d'un simple hochement de tête et partie s'asseoir.
Je commanda de mon côté de la viande grillé avec une carafe d'eau très fraîche.

Lessia avait prit "comme d'habitude" de la viande crûe: un gigot et un steak, cette fille ne cessera jamais de m'étonner.
Après avoir prit une bouchée de son gigot, Lessia me demanda:
Pourquoi tu voyages ? Tu as vu beaucoup de pays ? Pourquoi tu portes une capuche ?
Beaucoup de questions en une seule phrase. Je me servi un verre d'eau après lui en avoir aussi servi un avant de répondre en souriant:

Je voyage car je recherche quelqu'un. Ensuite oui j'ai vu quelques pays et désolé si ça te dérange, c'est une habitude. J'enleva alors ma capuche et je fut rassuré que personne autour ne me reconnaisse et je relata ensuite quelques pays en précisant que je vient d'Akile et je relata les étapes de mon voyages où j'alla à Risehorn en passant par Amist et Elgwim'ill avant d'aller à Draklar pour finalement finir ici. (je ne parla pas de toute mon histoire où j'étais rechercher et mes origines de nobles même si ces dernières pouvaient largement se voir...)

Elle semblait admirative en apprenant tout les endroits où j'étais allé.
Je mangea un morceau de ma viande avant de reprendre la parole toujours avec le sourire:
Et toi? tu semble originaire d'ici, tu compte voyager?
Cette fille et certaines de ses manières m'intriguai fortement et j'avait hâte d'en savoir plus sur elle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lessia Leafwood

avatar

Fiche perso : Cliquez ici !
Alignement : Neutre bon
Messages : 40
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Mer 6 Juil - 16:21

Il me servit de un verre d'eau ainsi qu'à lui même avant qu'il ne me réponde gentiment "Je voyage car je recherche quelqu'un. Ensuite oui j'ai vu quelques pays et désolé si ça te dérange, c'est une habitude." Je me demande qui il recherchais pour qu'il voyage pour la retrouver.

Il enleva ensuite sa capuche et commença à me raconter son histoire commençant par me parler d'Akile son pays natale, il devait être quelqu'un de riche au vu de l'épée que j'avais vu, il continua de me conter son périple à travers Risehorn, Amist, Elgwim'ill et Draklar. Tout ces lieux m'émerveillais, j'avais hâte de les visiter, il me parla aussi des amis qu'il s'était fait :Galrauch, Lucatiel et Areste.

Il dégusta un morceau de son steak et me demanda à son tour avec le sourire "Et toi? tu semble originaire d'ici, tu compte voyager ?" Je lui répondu avec enthousiasme "Oui ! Je compte faire un tour du monde pour connaître le plus de fleur possible." Je bu un peu d'eau fraîche et détacha la fleur de ma tête et la mit dans le verre car elle aussi semblait avoir soif. Je finis de manger mon gigot et je reprit alors un peu hésitante "Et aujourd'hui ... était le jour de mon grand départ." C'est quoi cette réflexion égoïste Lessia sa ne te ressemble pas ! Tu vas faire culpabilisé ton nouvel ami !

Reprenant mon enthousiasme je lui annonça "Et c'est là que j'ai vu un étrange garçon qui n'étais pas du coin et qui semblait avoir besoin d'aide !" Je lâcha alors un petit rire discret en m'essuyant la bouche à l'aide d'une serviette. C'est en repensant à ça qu'un fait me frappa alors et timidement je continua "Et j'ai oublié de lui demander où il voulait aller." Je commença alors à couper mon steak en tout petit morceaux sans m'en rendre compte en attendant sa réponse.


Dernière édition par Lessia Leafwood le Mer 6 Juil - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Mer 6 Juil - 17:41

Oui ! Je compte faire un tour du monde pour connaître le plus de fleur possible. me répondit-elle avec enthousiasme. Elle bue ensuite un peu d'eau avant de détacher la fleur sur sa tête et de la mettre dans le verre: elle prenait soin des plantes et de la flore et voulait découvrir et connaître le plus d'espèces de fleurs possible, bel objectif je trouve. Les dryades sont-elles toutes comme ça à prendre soin des plantes?

Et aujourd'hui ... était le jour de mon grand départ. ajout-elle d'un ton hésitant. J'avais donc retardé son départ... Sur le coup, je me senti coupable mais j'espèrai au fond qu'elle n'avait pas accepté de m'aider à contrecoeur...

Et c'est là que j'ai vu un étrange garçon qui n'étais pas du coin et qui semblait avoir besoin d'aide ! annonça Lessia en reprenant son enthousiasme en lâchant un petit rire discret avant d'essuyer le sang sur sa bouche avec une serviette.
Elle sembla alors penser à quelque chose qui lui fit reprendre son air timide mais assez mignon avant de dire:
Et j'ai oublié de lui demander où il voulait aller. Elle commença ensuite alors à couper son steak en tout petits morceaux inconsciemment.

La voyant, je lâcha un petit rire qui lui fit prendre conscience de ce qu'elle faisait et elle se mit à rougir.
Ne t'inquiète pas. répondis-je avec un sourire en lui faisant un clin d'oeil. Je n'ai pas d'endroit précis où aller dans cette ville, je cherche un indice sur la personne que je cherche, donc le maximum de lieu sera le mieux pour moi.

Une voix alors se fit bien entendre depuis l'entrée du restaurant
C'était celle d'un jeune homme qui venait de rentrer dans le restaurant accompagné de gardes et vu le blason qu'arborait les gardes qui étaient le même que celui du jeune homme, il appartenaient à une famille de noble.

Il clama bien haut et fort ce qu'il commanda et le chef les convia à une table, c'est alors qu'il vit Lessia.
Oh mais ne serai-ce pas une des quintuplés cannibales? dit-il. Tu t'es trouvé un amoureux, si ce n'est pas mignon. je la voyais en attendant être gênée tout en étant au bord des larmes à cause.

Le chef lui dit que les insultes n'étaient pas tolérées ici et qu'il devait partir mais le jeune homme n'en avait rien à faire. Je me leva alors et me mit devant lui.
Je te conseille d'écouter ce qu'a dit le chef sinon ça va mal finir pour toi. En effet les attitudes snobes et supérieures de ce noble commençaient à m'agacer et encore plus ces insultes qui attriste ma nouvelle amie! Je fit alors refroidir l'air autour de moi.

Comment ose-tu me menacer?! dit-il avant d'ordonner à ses gardes de me corriger.
Il tentèrent chacun de me frapper d'un côté différent. Je bloqua les coups en attrapant leurs poing et je fit geler leur armure qui se brisa et je fit tomber les deux gardes sans armures à terre d'un balayage.
Le noble sortit alors son épée et tenta de me mettre coup au coeur. je le para en sortant rapidement mon épée de son fourreau avant de le repousser et de ranger mon arme.
Il tenta un nouveau coup et j'attrapa la lame avec ma main, me faisant saigner légèrement avant de geler puis briser sa lame.

Je te le répète une dernière fois, part d'ici avec tes deux gardes où c'est toi que je gèle cette fois çi. dis-je d'un ton méchant. Il commença à reculer vers l'entrée de peur.
Et aussi, ne t'avise plus d'insulter cette fille! ajouta-je lui lançant les deux bouts gelés de son épée.
Il s'enfuit avec ses deux gardes aussitôt en me menaçant de revenir avec plus de gardes.

Je m'excusa auprès du chef pour cela mais il me remercia plus que autre chose pour avoir dégagé ce noble qui apparemment était toujours comme ça
Au moins il risque de ne plus t'embêter celui-là! dis-je ensuite à Lessia en lui souriant avant de geler ma légère blessure le temps de détacher un bout de ma tunique pour m'en servir de pansement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lessia Leafwood

avatar

Fiche perso : Cliquez ici !
Alignement : Neutre bon
Messages : 40
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Mer 6 Juil - 21:39

Il s'était mis à rire ce qui me fit reprendre conscience du fait que je découpais mon steak en de petits cubes de viandes, rougissant ainsi me rendant compte du ridicule que devait donné comme spectacle. Aaron me répondit avec un clin d’œil "Ne t'inquiète pas. Je n'ai pas d'endroit précis où aller dans cette ville, je cherche un indice sur la personne que je cherche, donc le maximum de lieu sera le mieux pour moi." Ce qui me permettrais de passer plus de temps avec lui.

Soudain un des jeunes nobles de la cités fit irruption dans la taverne accompagné de deux gardes, il passa commande et fut conduis à une table éloignée de la notre. Regardant pourquoi il avait été placé près d'un mur du restaurant alors qu'il y avait pas mal de place il m'aperçu. Il dit alors à mon encontre "Oh mais ne serai-ce pas une des quintuplés cannibales ?" Je baissa la tête baissant les oreilles et je faisait tout pour retenir mes larmes devant Aaron "Tu t'es trouvé un amoureux, si ce n'est pas mignon." continua-t-il d'un air moqueur et sarcastique.

Le chef lui demanda de sortir son restaurant car il savait plutôt bien que nous souffrions de ce surnom mais le noble l'ignora. Aaron qui semblait assez remonté contre lui se leva et alla devant lui, j'essaya de l'arrêter par la manche mais je ne parvint pas à l'attraper. "Je te conseille d'écouter ce qu'a dit le chef sinon ça va mal finir pour toi." annonça Aaron à son attention.

L'air commençait à refroidir brusquement, j'eue le réflexe de rapprocher le verre d'eau contenant ma fleur. N'ayant pas apprécier le nobles ordonna à ses gardes de le corriger. Aaron transforma les armures des gardes en glace avant de les faire voler en éclats. Le noble asséna alors un coup d'épée qu'Aaron bloqua en sortant à peine son épée du fourreau, il attrapa son épée et la brisa à main nue.

"Je te le répète une dernière fois, part d'ici avec tes deux gardes où c'est toi que je gèle cette fois ci." dit Aaron d'un ton autoritaire en lui jetant à ses pieds les morceaux de son épée. Il continua en disant "Et aussi, ne t'avise plus d'insulter cette fille !" Le noble s'enfuit assurant qu'il reviendrait.

Le chef le remercia et il revenu faisant un bandage à sa main en me disant "Au moins il risque de ne plus t'embêter celui-là !" Il était souriant mais j'étais plus préoccupé par le fait qu'il s'était blessé pour moi. Hochant doucement la tête de droite à gauche je répondu "Non... Il a promis qu'il reviendrais et il le fera..."

Finissant notre repas le chef nous passa l'addition, quand je lui donna l'argent il me demanda quand est-ce que je viendrais la prochaine fois, je lui répondit que ce serai dans longtemps et que ses pièces de viandes allait me manquer. Nous repartîmes donc visité les endroits importants de la ville, entre autre le théâtre où l'une de mes sœurs chanterait ce soir.

La journée avançait et je pense qu'elle ne nous aurait pas suffit à tout visiter, soudain, le noble de ce midi arriva avec une dizaines de gardes en disant "Tu feras moins la maligne une fois que ton petit copain sera bon pour l'hôpital." Ce coup-ci je ne laisserais pas Aaron se blessé encore une fois. Lui demandant de se mettre un peu derrière je commença à faire pousser un buisson de fleurs vénéneuse du sol.

Avant même que je puisse en cueillir une un grand cri résonna dans la rue "FRANGINE !!!" Je me retourna et ma sœur paladine me fit tomber en sautant sur moi, elle me dit encore sur moi "Alors comme ça on part sans même dire au revoir à sa sœurette adorée ?"

J'étais devenu rouge comme pas possible et bafouilla "T-t t-t-ta ..."
-"Bah vas-y, accouche." dit-elle toujours sur moi.
-"T-ta main... tu peux l'enlever s'il te plaît." Sa main était sur ma poitrine depuis qu'elle m'a sauté dessus.

Elle leva le bras et dit juste "Oups !" Elle se releva parée de son armure légère et à l'encontre du noble "Moi, Myrméleo la paladine ordonne le retrait de vos troupes sur-le-champs par ordre de l'inquisition sous peine de sentence." Le noble dit plein de hargne "Tiens, tiens, voilà que la sœurs vienne à son secours !"

Sans crier gare un éclair s'abattit sur ma sœur et elle fonça à une vitesse fulgurante sur le noble un sabre sous sa gorge et une dague à sa ceinture et lui dit "Je peux agir en sœur dévouée et te coupé le peu de couille que tu as ou en tant que paladine digne de se nom et te dépossédé de ton titre de noblesse pour un certain temps." Elle paraissait en colère et proclamait son discours de façon inquisitrice "Ou bien," continua-t-elle "tu peux reprendre ta clique avant que je ne mettes des claques."

N'hésitant pas bien longtemps il reparti la queue entre les jambes. Je remercia Myrméleo qui me répondu qu'elle était là à propos d'une rumeur et qu’apparemment était fondée. Elle se dirigea vers Aaron et lui dit "En fait, si je suis là c'est pour toi, quelqu'un savait que tu viendrais ici et en à toucher deux mots à ton père qui en à toucher lui-même deux mots à mon maître"

Je ne sais pas ce qu'il se passait mais je m'interposa entre elle et lui afin de prendre la défense d'Aaron en disant à ma sœur qu'il avait été gentil qu'il avait été gentil et s'était même battu pour me protéger. Myrméleo n'étant pas insensible au fait que pour une fois je m'affirmais comme ça, dit à l'encontre d'Aaron "Je pense qu'avec toi je vais agir en sœur dévoué et donc..." Un bref silence fit place accompagné d'une grande tension "te prendre dans mes bras et fermé les yeux sur le fait que je t'ai vu !"

Faisant une bonne vingtaine de centimètre de plus qu'elle, Myrméleo lui sauta dans les bras et lui murmura sans que je puisse l'entendre "Par contre, si tu lui fais du mal ou de la peine ce ne sera pas en paladine exemplaire que j'agirai." Après des au revoirs sentimentaux (et un pelotage de mes fesses) de sa part elle repartie vers son QG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Jeu 7 Juil - 16:58

Lessia sembla préoccupée par ma blessure et hocha ensuite doucement la tête en disant : Non... Il a promis qu'il reviendrais et il le fera... Elle n'était pas très rassurée vis à vis de cela mais je la rassura du mieux que je ne le pouvais.

Nous finîmes notre repas et Lessia paya pour nous deux puis le chef lui demanda si elle reviendra ici. Elle répondis que oui mais dans longtemps et que sa viande allait lui manquer.
Nous repartîmes ensuite et Lessia m'emmena voir les endroits importants de la ville avec le magnifique théatre.

La journée avançait à grand pas et il nous restait tant de choses à voir...Soudain le noble de ce midi arriva avec une dizaine de garde.
Tu feras moins la maligne une fois que ton petit copain sera bon pour l'hôpital. dit-il alors.
Je sortit mon arme prêt à combattre mais Lessia me demanda alors de reculer ce que je fis.
Elle fit alors pousser un buisson de fleurs vénéneuses. Son élément était donc la nature.

Mais avant qu'elle n'en ramassa une, un grand cri résonna dans la rue: FRANGINE !!! Lessia se retourna et la personne qui avait crié cela la fit tomber en lui sautant dessus.
Cette fille plus grande aux cheveux blancs que Lessia aux cheveux blancs et en armure de paladin était sa soeur?
Alors comme ça on part sans même dire au revoir à sa sœurette adorée ? dit alors la paladine toujours sur sa soeur.

D'ailleurs je rêvais ou elle avait les mains sur la poitrine de sa soeur? Peut être à cause de la chute.
Lessia gênée par cela le fit d'ailleurs remarquer à sa soeur qui répondit d'un simple "oups" en se relevant.
Moi, Myrméleo la paladine ordonne le retrait de vos troupes sur-le-champs par ordre de l'inquisition sous peine de sentence. lança-elle alors à l'encontre du noble.
Tiens, tiens, voilà que la sœurs vienne à son secours ! répondit le noble avec hargne.

Un éclair tomba alors sur Myrméleo et elle s'élança à une vitesse hors du commun sur le noble se retrouvant devant lui une dague au niveau de la ceinture et une épée contre la gorge. Etait-ce cet éclair qui lui a permit d'être aussi rapide? Son élément est la foudre car vu le temps qu'il fait, aucun éclair ne serait tomber comme ça d'un coup sans nuage dans le ciel.

Je peux agir en sœur dévouée et te coupé le peu de couille que tu as ou en tant que paladine digne de se nom et te dépossédé de ton titre de noblesse pour un certain temps. dit-elle au noble de manière inquisitrice avant d'ajouter: Ou bien," continua-t-elle "tu peux reprendre ta clique avant que je ne mettes des claques.
Le noble préféra le dernier choix et parti la queue entre les jambes.

Lessia remercia sa soeur lorsqu'elle revînt vers nous mais cette dernière lui répondit qu'elle étais venue pour une rumeur qui apparemment était fondée.
Elle me regarda ensuite et dit: En fait, si je suis là c'est pour toi, quelqu'un savait que tu viendrais ici et en à toucher deux mots à ton père qui en à toucher lui-même deux mots à mon maître Quelqu'un avait dit à mon père cela?! et maintenant il sait que je suis ici!
Je me sentis mal alors, la peur que tout s'arrête maintenant m'envahi alors et je baissa la tête d'un air triste.

Mais Lessia s'interposa et me défendit en disant a Myrméleo que j'avais été gentil avec elle et que je l'avait défendue contre le noble.
La paladine ne semblat pas insensible à sa soeur et dit alors : Je pense qu'avec toi je vais agir en sœur dévoué et donc... elle laissa un bref silence pesant avant de finir sa phrase : te prendre dans mes bras et fermé les yeux sur le fait que je t'ai vu !

Elle me sauta alors dans les bras et je la remercia avec enthousiasme pour sa décision
Par contre, si tu lui fais du mal ou de la peine ce ne sera pas en paladine exemplaire que j'agirai. me murmura-elle alors. J'acquiesça alors de la tête en réponse.
Elle fit ensuite des au revoirs bien émouvant à Lessia (tout en lui pelottant les fesses) chose qui m'étonna énormément et la paladine repartit.

Je te doit quelques explications je pense. dis-je alors à Lessia. Mais j'aimerai le faire dans un endroit tranquille où l'on puisse se poser.
Elle accepta et nous emmena dans un petit espace vert bien sympathique.
Nous nous assîmes et je remarqua qu'elle regardait encore ma blessure.

C'est rien ça ! dis-je en souriant pour la rassuré J'ai déjà eu bien pire et cela sera guéri demain.
J'inspira une grande bouffée d'air avant de commencer à lui expliquer pourquoi sa soeur était venue me voir en révélant en premier lieu mon nom de famille et donc le fait que j'était donc un noble. (si elle connaissait pas ma famille) Je continua en lui racontant pourquoi je suis parti de chez moi tout en lui disant l'objectif de mon voyage soit retrouvé ma mère.

Et voilà tu connais mon histoire, en résumé je suis un noble recherché pour une énorme somme qui recherche sa mère disparue depuis 6 ans et qui ne veut pas épouser une fille qu'il n'aime pas. dis-je pour achever mon récit

Je baissa ensuite la tête prenant un ton timide et légèrement triste.
Quand ta soeur a dit que c'était pour moi qu'elle venait et que mon père savait que j'étais là, j'ai eu peur... Peur de devoir rentrer et d'épouser cette fille que je n'aime pas. Peur de ne jamais revoir ma mère... je releva ensuite légèrement la tête pour la regarder dans les yeux. Mais grâce à toi, elle ne m'a pas ramener, tu m'a défendu et je veux te remercier... Je me sentais honteux d'avoir peur: la peur était ce que je redoutais le plus avec la colère car les deux mènent à la perte du moins c'est ce qu'on m'a apprit.

Je serra Lessia dans mes bras, la remerciant encore.
Je la garda contre moi pendant quelques minutes avant de lui dire en souriant:
Il y a encore des endroits que tu souhaite me montrer en ville? lui demanda-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lessia Leafwood

avatar

Fiche perso : Cliquez ici !
Alignement : Neutre bon
Messages : 40
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Jeu 7 Juil - 18:34

Aaron me dit une fois que Myrméleo partit "Je te doit quelques explications je pense. Mais j'aimerai le faire dans un endroit tranquille où l'on puisse se poser." Je n'avais toujours pas compris pourquoi ma sœur le cherchait donc j'accepta et l'emmena dans un petit jardin tranquille.

Toujours contrarié par le fait qu'il s'était blessé pour moi, je fixais sa plaie avec insistance jusqu'à ce qu'il me dise qu'il avait l'habitude de pire. Il inspira grandement et me raconta alors les raisons qui poussaient ma sœur à le chercher et que sa maman qui était valkyries avait disparue depuis longtemps.

Il finit par conclure "Et voilà tu connais mon histoire, en résumé je suis un noble recherché pour une énorme somme qui recherche sa mère disparue depuis 6 ans et qui ne veut pas épouser une fille qu'il n'aime pas." Une histoire bien triste qui me mît la larme à l’œil.

Il baissa alors la tête et continua tout aussi timide et triste que je pourrais l'être "Quand ta sœur a dit que c'était pour moi qu'elle venait et que mon père savait que j'étais là, j'ai eu peur... Peur de devoir rentrer et d'épouser cette fille que je n'aime pas. Peur de ne jamais revoir ma mère..." Au moins, me voilà rassurer de savoir qu'il n'avait rien fait de mal et que je n'avais pas protégé un bandit de ma sœur.

"Mais grâce à toi, elle ne m'a pas ramener, tu m'a défendu et je veux te remercier..." finit-il alors par dire. Je m’apprêtait à lui répondre que c'est moi qui je le remerciait mais il me prit dans ses bras sans que je puisse dire ou faire quoi que ce soit.

Je sentais que le sang me montais à la tête au fur et à mesure qu'il me tenait. Lorsqu'il me lâcha, il me demanda "Il y a encore des endroits que tu souhaite me montrer en ville ?". Encore figée par le choc de l'émotion je tomba par terre, rouge et à bout de souffle mettant mon écharpe sur le visage. Quand je repris ma respiration je dit à Aaron que j'avais bien une idée mais qu'il fallait une autorisation pour y aller.

Il s'agissait du pic Gardom, un autel dédié aux divinités de ce monde. Je l'accompagna donc au poste frontière pour avoir une de ces autorisation. Je fus très surpris de voir que c'était ma sœur, Atrax, qui s'en occupait alors qu'elle préférait le frisson de la chasse.

Je lui dit plutôt contente de la voir "Je savais pas que tu travaillais là aujourd'hui, j'ai besoin d'un passeport pour aller au Pic Gardom avec mon ami." Elle se pencha sur le côté pour voir Aaron et fit un petit sourire mesquin avant de me répondre en me donnant des coups de coudes "Dis, il est mignon ton petit copain, à croquer pour tout te dire, tu me le présente ?"

Je lui dit un peu gênée mais je commençais à avoir l'habitude "Voici Aaron un jeune garçon qui fait du tourisme. Aaron, voici Atrax ma petite sœur qui est garde chasse." Atrax semblait perplexe quand elle entendit son nom voir même un peu agacé. Elle commençait à marmonner en cherchant dans ses papiers "Aaron, Aaron..." Elle se mit alors crier en sortant deux papiers "C'est donc à cause de toi que je dois m'ennuyer ici depuis deux semaines !"

Elle claqua les deux papiers l'un à coté de l'autre sur la table en disant "J'ai reçu deux papiers te concernant Aaron d'Istiria !" Avec un sourire mesquin elle continua "L'un me permet de t'arrêter par l'Ordre des paladin, l'autre me permet de te laisser visiter le Pic Gardom et vient de l'impératrice en personne... Convainc-moi de ne pas utilisé le premier et de te laisser le second, si tu n'y arrives pas je garde le laisser passer et j'appelle la garde. Quand dis-tu ?"

Faisant la moue pour l’arrêter elle répondit que ça ne marcherais pas cette fois et que ça faisait aussi partie de son travail de juger les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Ven 8 Juil - 1:02

Avant qu'elle ne me réponde, elle tomba au sol, le visage rouge, à bout de souffle et mit son écharpe sur le visage. Je m’inquiéta et lui demanda si elle allait bien, et elle me rassura après avoir repris sa respiration.
Lessia m'indiqua ensuite que nous pouvions visité le Pic Gardom: l'autel dédié aux divinités du monde mais qu'il fallait une autorisation pour y accéder.

J'étais super enthousiaste d'y aller: en effet, je n'avait entendu parler de ce lieu que dans les livres et j'avais toujours voulu y aller, d'autant plus en sachant que ma mère est une Valkyrie... Peut être en serai-je plus là-bas?

Lessia m'accompagna jusqu'au poste-frontière pour avoir une autorisation.
Elle fut étonnée de voir une certaine personne qui s'occupait du poste-frontière, cette personne était une dryade. Serai-ce encore une de ses soeurs?

Je savais pas que tu travaillais là aujourd'hui, j'ai besoin d'un passeport pour aller au Pic Gardom avec mon ami. dit Lessia à l'encontre de la dryade, toute contente.
La dryade se pencha sur le côté pour me voir et fit un sourire mesquin avant de répondre à Lessia en lui mettant des coups de coudes.
Dis, il est mignon ton petit copain, à croquer pour tout te dire, tu me le présente ?

Je baissa légèrement la tête, gêné encore pour cela.
Voici Aaron un jeune garçon qui fait du tourisme. Aaron, voici Atrax ma petite sœur qui est garde chasse. répondis Lessia un peu gênée. Je fit alors une révérence pour me présenter

Atrax sembla cependant perplexe en entendant mon nom puis agacée.
Elle marmonnait mon nom en cherchant dans ses papiers avant d'en sortir deux en s'écriant: C'est donc à cause de toi que je dois m'ennuyer ici depuis deux semaines !
Je releva la tête d'un coup, la regardant avec étonnement.

J'ai reçu deux papiers te concernant Aaron d'Istiria ! dit-elle en claquant deux papiers contre la table avant de continuer: L'un me permet de t'arrêter par l'Ordre des paladin, l'autre me permet de te laisser visiter le Pic Gardom et vient de l'impératrice en personne... Convainc-moi de ne pas utilisé le premier et de te laisser le second, si tu n'y arrives pas je garde le laisser passer et j'appelle la garde. Quand dis-tu ?

Elle me proposait cela alors que à vrai dire, je ne pouvais pas refuser...
J'accepte! dis-je alors avec détermination. Je regarda autour de moi pour voir si il n'y avait pas un truc à faire qui puisse la convaincre...
Alors on ne trouve pas? me lança alors Atrax d'un air sadique.
Je pourrai te faire un beau discours, mais ce ne sont que des paroles qui si belles soient-elles ne valent rien face à des actes.

C'est pourquoi, je te propose un duel. lui dis-je en esquissant un sourire.
Elle accepta et sortit son arc avant de reculer en faisant un salto arrière.
Je me fit un bouclier et une épée en glace et je me mit en garde. J'étais assez méfiant en ayant vu la force de sa soeur paladine, je décida donc d'ajouter une légère couche de glace sous mes vêtements pour me protéger.

Elle décocha rapidement une flèche en ma direction que je bloqua aisément puis une autre qui détruisit mon bouclier, la première flèche ayant servi à créer un point de faiblesse dans ma glace et la deuxième à le détruire.
Je commença alors à courir vers elle mais elle était aussi rapide que précise à l'arc et se retrouva en moins de deux derrière moi et redécocha une flèche qui arracha un bout de ma tunique.

Je n'arriverai pas au corps à corps.. Je jeta mon épée au sol et je créa plusieurs lances de glaces que je lança en même temps mais qu'elle bloqua avec un mur de pierre: son élément était donc la terre, voilà qui promettait d'être intéressant et difficile pour moi.
Elle sauta alors au dessus du mur alors que je m'attendais à ce qu'elle fasse disparaître son mur et tira deux flèches en même temps: une sur chaque côté.
cependant et créa des blocs de pierre sculptés de façon à ce qu'ils réoriente les flèches vers moi.

Je bloqua chaque flèche avec mes avant-bras où les flèches s'enfoncèrent dans la glace sans toucher la peau. Je la regardait, surpris tandis qu'elle me lançait toujours son sourire mesquin
Elle était maligne et ce n'était pas du tout à mon avantage... Atrax continua d'user de stratagèmes comme cela pour essayer de m'avoir et m'enferma même un moment dans une prison de pierre laissant des trous seulement pour ses flèches mais je para le système en tirant des flèches de glace depuis les trous tout en gelant la pierre pour la détruire.

Je fut dans l'obligation de dégainer mon épée pour contrer ses flèches plus efficacement: au moins celle-çi ne se brisera pas.
Mais d'un coup, Atrax alla au corps à corps avec une flèche en main et son arc dans l'autre et m'attaqua sans prévenir. Son premier coup fit mouche car elle cherchait juste à m'entailler légèrement la joue avant que je ne reçoivent un coup d'arc dans le ventre qui me fit reculer de quelques pas. J'aurai pu te tuer, mais l'araignée aime jouer avec ses proie. dit-elle avec un sourire sadique. Je lui répondis de mon côté seulement d'un regard empli de détermination.
J'étais tout le temps sur la défensive et tout contre était impossible, elle se battait trop bien.

Je décida alors de laisser une brèche dans ma défense et j'attrapa son arc à une main tandis que j'esquiva son coup de flèche et je réussi moi aussi à lui entailler la joue, ce qui la fit prendre une expression surprise. Mais sa réaction fut immédiate; elle me repoussa et décocha plusieurs flèches tellement rapidement que je ne pus rien y faire et que je me retrouva coller contre un mur, des flèches tout autour de moi qui avait touchées mes vêtements. Je serai mort si le combat avait été réel...

Elle s'approcha de moi toujours prête à redécocher une flèche et je la regarda droit dans les yeux:
Alors, t'ai-je convaincue? dis-je en la regardant déterminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lessia Leafwood

avatar

Fiche perso : Cliquez ici !
Alignement : Neutre bon
Messages : 40
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Ven 8 Juil - 2:21

Aaron accepta son défi sans hésiter un instant. "Alors ne trouve pas ?" demanda Atrax mesquinement. Aaron lui répondu simplement "Je pourrai te faire un beau discours, mais ce ne sont que des paroles qui si belles soient-elles ne valent rien face à des actes. C'est pourquoi, je te propose un duel." Je sens que je n'allait pas aimer ce qui allait suivre...

Atrax empoigna son arc et engagea le combat avec Aaron qui avait fait un bouclier et une épée de glace. Je ne savais pas de qui je devais prendre le parti, je laissa donc se dérouler le combat en ne disant rien par timidité. Cepedant le combat n'allait que dans le sens d'Atrax qui arrivait à maintenir une bonne distance entre elle et Aaron.

Soudain, elle engagea le corps à corps et blessa Aaron qui lui renvoya l'appareil. je cacha alors mes yeux avec mes mains les écartant légèrement pour que je puisse voir. Atrax, surprise, cloua Aaron à un arbre en disant qu'elle pouvait le tuer quand elle le désirait. Aaron toujours déterminé lui demanda "Alors, t'ai-je convaincue ?" Atrax qui eue alors un petit riktus agacé répondit "Malheureusement non, aussi mignon soit tu je ne te laisserais pas passer."

C'en était trop pour moi, je fis alors pousser un arbre juste en dessous d'Atrax qui fut coincer dedans alors qu'elle s'apprêtait appelé la garde. Elle fit alors un regard en arrière et dit "Aïe ! Ça va barder si elle utilise son élément autrement que pour bosser..." Je m'avança alors vers elle qui me dit "Eh, eh ! Du calme frangine je ne comptais pas lui faire de ..." Je l'interrompit alors en lui mettant une grande gifle.

Je lui répondit alors "C'est pas ça le problème ! C'était que tu m'as pas fait confiance alors que même Myrméleo l'a laissé filer !" J'avais les larmes aux yeux et Atrax dit "Tss, si même elle l'a laissé filer c'est que ça doit être quelqu'un de bien ..."

Je me retourna alors vers Aaron "Je croyais que t'étais quelqu'un de gentil qui préférait la diplomatie à la bataille mais apparemment je me suis trompée..." lui dis-je toujours en sanglots. Je voulu lui en mettre une à lui aussi mais je m'arrêta et partie seule en pleurant vers le Pic Gardom.

Atrax toujours coincée dans son arbre dit à Aaron "Je crois qu'on a merdé tout les deux, hein ?" Elle soupira et avoua "En fait, j'avais dès le début envie de te coffrer, surtout depuis que je t'ai vu en train d'essayer de me voler ma sœur..."

"Mais bon comme tu peux le voir elle y est pas aller de mains mortes et je passer un p'tit moment coincée là mais toi, prend ton fichu papier et va la rattraper !" finit-elle par dire en baissant la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Ven 8 Juil - 17:23

Malheureusement non, aussi mignon soit tu je ne te laisserais pas passer. me répondis Atrax en affichant un rictus agacé.
Lessia fit alors pousser un arbre sous Atrax qui fut coincée dedans avant de pouvoir appeler la garde.
Aïe ! Ça va barder si elle utilise son élément autrement que pour bosser... dit-elle en lançant un regard en arrière vers Lessia.

Lessia commença à s'avancer vers Atrax qui lui dit Eh, eh ! Du calme frangine je ne comptais pas lui faire de ... Elle n'eue pas le temps de terminer sa phrase qu'elle se prit une grande gifle.
C'est pas ça le problème ! C'était que tu m'as pas fait confiance alors que même Myrméleo l'a laissé filer ! répondit Lessia les larmes aux yeux.

Sa soeur répondit immédiatement : Tss, si même elle l'a laissé filer c'est que ça doit être quelqu'un de bien ...
Puis Lessia se retourna vers moi et lança toujours en sanglots : Je croyais que t'étais quelqu'un de gentil qui préférait la diplomatie à la bataille mais apparemment je me suis trompée...
Elle voulue me mettre une gifle mais s'arrêta avant et elle partie seule en pleurant bers le Pic Gardom.

Je crois qu'on a merdé tout les deux, hein ? me lança alors Atrax toujours coincée dans son arbre. Je répondit d'un oui triste. Atrax soupira avant de m'avouer : "En fait, j'avais dès le début envie de te coffrer, surtout depuis que je t'ai vu en train d'essayer de me voler ma sœur...
Je "volais" sa soeur? Peut être Atrax m'a vu lorsque j'avait fait un câlin à Lessia tout ta l'heure et qu'elle a peur pour cela?

Mais bon comme tu peux le voir elle y est pas aller de mains mortes et je passer un p'tit moment coincée là mais toi, prend ton fichu papier et va la rattraper ! finit-elle par dire.
Je gela alors les flèches pour les brisé et je me libèra.
Je m'en occupe ! T'inquiète! dis-je à Atrax avant de prendre le laisser-passer et de commencer à sprinter vers le Pic Gardom.

Sur le chemin, les gens me regardais avec curiosité en se demandant sûrement pourquoi j'étais si pressé. Je me dit aussi que j'avais été complètement débile et je culpabilisai de l'avoir attristé comme cela.
J'arriva finalement en haut et je ne prit pas le temps d'admirer la vue ou quoi que ce soit d'autre, je cherchai Lessia en regardant tout autour de moi.

Finalement je la trouva, dans un coin, recroquevillée sur elle-même en train de pleurer à côté d'un petit parquet de fleurs.
Je m'approcha doucement, sans rien dire pour arriver derrière elle.
Ah tu t'es donc cachée ici. dis-je doucement.
Laisse-moi tranquille! Me répondit-elle sans bouger toujours en sanglots.
Je m'assis alors à côté d'elle.

Tu sais, commença-je à dire, Je me suis entraîné au combat pendant 6 ans sans pour autant vouloir me battre, c'était juste au cas où.
Je continua en disant: Puis la première où je me suis vraiment battu, était contre des mercenaires qui voulaient me ramener chez moi pour la prime. Pense-tu que si je leur aurait raconté mon histoire, ils m'aurais laissé partir en connaissance de la prime que j'ai? Ou la fois que j'ai affronté un dragon, il m'avait dit lui même que je devais le battre si je voulait des informations sur ma mère, la diplomatie n'aurai jamais marché contre eux...

Je baissa la tête honteux, Je t'avoue et reconnais que j'ai été complètement débile et que je n'aurai pas dû défier Atrax en duel, et j'aurai pu trouvé une autre solution.
Enfin je fini en disant les larmes aux yeux: Je mérite cette gifle que tu as voulue me mettre...

Je la serra légèrement contre moi, retenant mes larmes et baissant encore plus la tête.
Excuse moi d'être débile, je n'aurai pas dû...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lessia Leafwood

avatar

Fiche perso : Cliquez ici !
Alignement : Neutre bon
Messages : 40
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Ven 8 Juil - 23:07

Je couru comme je pu toujours larmoyantes aussi loin que je pu jusqu'à ce que je trébuche sur une pierre. Restant par terre je m'accroupie en pleurant la tête dans mes jambes. Je ne contrôlais plus parfaitement mon élément qui fit apparaître un jardin de fleurs.

Peu de temps après, Aaron arriva en me disant doucement "Ah tu t'es donc cachée ici." Ne voulant ni l'entendre, ni le voir je lui répondu sans sortir ma tête de mes genoux "Laisse-moi tranquille !" N'écoutant pas ma remarque il s'assit à côté de moi, c'est ça l'autorité d'une fille pleine de chagrin ?

"Tu sais, je me suis entraîné au combat pendant 6 ans sans pour autant vouloir me battre, c'était juste au cas où." Me dit-il alors. Ça voulait dire quoi, ça ? Que je devais m'y faire et que même les gens biens passent leur vie à se préparer à la guerre ?

Il continua sa plaidoirie avec "Puis la première où je me suis vraiment battu, était contre des mercenaires qui voulaient me ramener chez moi pour la prime. Pense-tu que si je leur aurait raconté mon histoire, ils m'aurais laissé partir en connaissance de la prime que j'ai ? Ou la fois que j'ai affronté un dragon, il m'avait dit lui même que je devais le battre si je voulait des informations sur ma mère, la diplomatie n'aurai jamais marché contre eux..." Je-je suis sûre qu'il y avait un au... Non, il a raison, la violence est parfois la seule solution...

Je releva alors la tête alors que lui était en train de la baisser et dit d'un façon pas très fière "Je t'avoue et reconnais que j'ai été complètement débile et que je n'aurai pas dû défier Atrax en duel, et j'aurai pu trouvé une autre solution." C'est sûr que y'avait mieux pour convaincre ma sœur... Mais au moins il le reconnait que cette fois-ci il aurait agir différemment.

"Je mérite cette gifle que tu as voulue me mettre..." m'annonça-t-il les larmes au yeux, normalement c'est à moi de pleurer pas à lui. Il me prit alors dans ses bras et finit par dire la tête plus basse que jamais "Excuse moi d'être débile, je n'aurai pas dû..."

Je repoussa légèrement ses bras et me releva en le regardant avec non cette fois de la peine mais plus de la colère et le fixa longuement en lui disant "Oui ! T'as pas été très futé !" Je lui mit une petite tape sur la tête et continua "Mais, j'ai pas été très futée non plus... Je te pardonne si on a pas fait tout ça pour rien !"

Je l'aida à se relevé en le tenant pas les mains, une fois debout je ne les lâcha pas et commença à regarder sur le côté en rougissant en pensant à l'aveu que j'allais faire.
-"Je-je crois que..." Je n'arriverait pas à finir ma phrase, je me sens honteuse de ne même pas être capable de dire ce que je ressens...

Sans prévenir Aaron m'embrassa et au final c'était ce que je voulais faire, je laissa donc faire de longues secondes avant que je ne lui dise "Je ne t'ai toujours pas pardonné..." Lâchant sa main, je repris comme à mon habitude le bout de sa cape et l'emmena au Pic Gardom.

Une fois arrivé en bas de la tour, je me dis dans ma tête enfin le moment de vérité ! Une voix se fit en entendre lorsque nous entrions, elle était chaleureuse et douce, elle disait "Depuis si longtemps... Tu as grandi, bien plus que je ne l'aurais imaginée mon garçon."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Sam 9 Juil - 16:52

Elle repoussa légèrement mes bras et elle se releva en me fixant longuement avec colère.
Oui ! T'as pas été très futé ! dit-elle alors.
Elle me mit ensuite une petite tape sur la tête avant de continuer: Mais, j'ai pas été très futée non plus... Je te pardonne si on a pas fait tout ça pour rien !

Lessia m'aida ensuite à me relever en me tenant par les mains. Cependant, elle ne les lâcha pas et détourna le regard sur le côté tout en rougissant: elle étais vraiment mignonne comme ça... (même si de base elle l'était quand même.)
Je-je crois que... dit-elle sans arriver à finir sa phrase. Que voulait-elle dire? Nous étions tellement proche à nous tenir la main et je ne sais pas pourquoi mon coeur battait la chamade...

Papa m'avait dit que si mon coeur battait dans des cas comme cela, ça voulait dire que j'étais amoureux... Mais l'est-elle aussi? Je n'arriverai pas à le lui dire à l'oral mais si je l'embrassai pour le lui dire, ne le prendrait elle pas mal?

Tellement de questions dans ma tête auxquels cela prendrait trop de temps à répondre.
Je prit mon courage à deux main, je ferma les yeux et je déposa un baiser sur ses lèvres.
Elle me laissa faire quelques secondes avant de me dire: Je ne t'ai toujours pas pardonné...
Elle ne l'avait pas mal prit et m'avait même laisser faire! Cela veut dire qu'elle m'aime!
Je répondis d'un hochement de tête et Lessia lâcha mes mains pour reprendre le bout de ma cape et elle m'emmena au Pic Gardom.

Nous arrivâmes finalement au pied de la tour, je regarda la tour attentivement, la première fois que je voyais en vrai cet édifice... Il était magnifique et plus beau que dans les livres.
Nous entrâmes dans la tour et une voix douce et chaleureuse qui me paru familière se fit entendre.
Depuis si longtemps... Tu as grandi, bien plus que je ne l'aurais imaginée mon garçon.

Je ne rêvai pas? C'était bien la voix de ma mère? Je demanda à Lessia si elle avait entendu cette voix et elle me répondit que oui.
Tellement d'années... tu m'a manqué mon enfant. dit alors la voix.
Je tomba à genoux, choqué par ce qui ce passé: ma mère était là, dans cette tour, je l'ai retrouvée!
Maman! m'écria-je des larmes de joie aux yeux Maman! Tu m'a manqué aussi!

Elle apparu alors après une légère brise de vent dans la salle. Elle n'avait pas du tout changé et j'afficha un grand sourire en la voyant et j'alla me précipiter dans ses bras tout en laissant mes larmes tomber.
Cesse de pleurer. dit-elle doucement et gentiment en passant sa main sur mes yeux pour essuyer mes larmes. Ça ne se fait pas de pleurer devant sa petite amie tu ne trouve pas?

Je me retourna pour regarder Lessia tout en rougissant de plus belle avant d'essuyer moi-même mes larmes, de me relever et de confirmer d'un hochement de tête ce qu'avait dit ma mère.
Ma mère avança ensuite vers Lessia avant de s'agenouillé pour avoir son visage à la même hauteur que le sien.

Le destin à bien fait de le faire tomber amoureux de toi et réciproquement. dit-elle avec un sourire. Puis elle lui murmura en lui faisant un clin d'oeil sans que je ne puisse entendre Je m'excuse pour lui en avance pour les bêtises qu'il fera, tu sais il est du genre à parfois... prendre les mauvaises décision et tu as dû déjà le voir. Mais il ferra tout pour te rendre heureuse.

Elle se releva ensuite et me regarda tendrement.
Tu doit avoir beaucoup de questions. dit-elle alors. Je répondis d'un oui affirmatif avant de commencer à lui poser des questions mais elle m'interrompit.
Pour commencer, dit-elle je n'avais pas le droit de dire à qui que ce soit que je suis une Valkyrie. J'ai donc fait en sorte que tu le sache indirectement. Cependant, tu dois savoir que tu n'est pas le seul à être né de l'union d'une Valkyrie et d'un mortel. Sauf que dans la majorité des cas, les personnes demi-valkyrie remarquent même pas leurs pouvoir ou ces derniers ne se réveillent pas. Sauf que moi j'ai voulu réveiller les tiens.

Cela répondis à beaucoup de mes questions et d'où pourquoi mais je lui demanda alors ensuite pourquoi veut-elle réveiller mes pouvoirs et que j'en ai connaissance et pourquoi étais-elle partie.
Je suis partie car mon travail de Gardienne m'a été rappelé, et je me doit de le respecter. répondit-elle Mais j'aurai tellement voulu rester avec ton père et toi si je le voulait. Pour les détails de ma fonction de Gardienne, j'ai juré de garder le silence et pour ce qui est de la raison en quoi je veux réveiller tes pouvoirs, je te le dirai bien plus tard quand tu les contrôlera. ajout-elle avec un sourire et un air impatiente.

Je la regarda interrogatif puis elle me caressa les cheveux avant de me prendre la main et de fermer les yeux. Elle me demanda ensuite de fermer les yeux ce que je fis. Je sentis alors l'énergie que j'avais lorsque j'avais affronté Fearys et je rouvrit les yeux pour voir que j'avais à nouveau autour de moi cette aura blanche.
J'ai fait en sorte que ton aura s'active sur ta volonté et non plus en cas d'urgence comme contre le dragon Faerys, je ne voudrai pas que tu soit encore gravement blessé à nouveau. dit-elle alors avant de m'embrasser sur la joue.

Continue de voyager et développe tes pouvoirs, va à Moolk, je ferrai ensuite en sorte de te guider jusqu'à notre prochaine rencontre.
D'accord! répondis-je en souriant avant de lui faire un câlin qu'elle me laissa faire.
Occupe toi bien de mon fils. dit alors ma mère en souriant à Lessia en lui faisant un clin d'oeil avant d'ajouter d'un air taquin: Vous avez ma bénédiction en avance pour le mariage aussi! et elle disparût dans une une autre brise de vent.

Sa dernière phrase me fit devenir encore tout rouge, tellement que je cacha mon visage avec mon écharpe avant d'aller voir Lessia après une minutes, le temps de m'en remettre un peu.
Tu ne m'a pas toujours pardonné? lui demanda-je d'un air interrogatif en mettant mes mains sur ses épaules et en la regardant droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lessia Leafwood

avatar

Fiche perso : Cliquez ici !
Alignement : Neutre bon
Messages : 40
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Sam 9 Juil - 22:41

"Maman ! Maman ! Tu m'as manqué." Dit-il alors les larmes aux yeux. J'en essuya une aussi tellement j'étais heureuse pour lui. Elle apparue soudain après une brise, elle était magnifique bien que le style guerrière ne me plaise pas vraiment. Aaron courra alors dans ses bras laissant libre cours à ses larmes.

Essuyant ses larmes sa maman lui dit d'une voix toute aussi douce qu'à l'instant "Cesse de pleurer. Ça ne se fait pas de pleurer devant sa petite amie tu ne trouve pas ?" Elle parle de moi ? Mais c'est un peu précipité, c'est pas encore officiel, si ? C'est donc un peu confuse que je rougissait en regardant les pied d'Aaron.

Finissant d'essuyer ses larmes il confirma d'un hochement de tête. Puis sa maman s'approcha de moi en s'agenouillant devant moi, je peux lever la tête vous savez ? Ça se voit pas mais je suis plus une gamine... Elle me dit alors "Le destin à bien fait de le faire tomber amoureux de toi et réciproquement." Je sais pas si c'était le destin mais je ne pouvais nier en bloc le fait que ce n'était pas mon amoureux.

Elle murmura dans mon oreille "Je m'excuse pour lui en avance pour les bêtises qu'il fera, tu sais il est du genre à parfois... prendre les mauvaises décision et tu as dû déjà le voir. Mais il ferra tout pour te rendre heureuse." Rougissante je répondue tout aussi doucement "Oui... mais sans ça je n'aurai pas pu prendre conscience de mes sentiments."

Elle se releva et commença à parler à Aaron et c'est un peu à ce moment que je me décrocha de la discussion jusqu'à ce qu'elle dise avant de disparaître "Vous avez ma bénédiction en avance pour le mariage aussi !" Je crois que j'allais explosée sous le choc et je répétait frénétiquement dans ma tête: un mariage... un mariage...

Je fut interrompu dans mon délire par Aaron qui m'attrapa les épaules et me demanda en me regardant droit dans les yeux "Tu ne m'a pas toujours pardonné ?" Essayant de soutenir son regard comme je pouvais je lui dit "A-arrête de me regarder comme ça... Je pourrais pas... Et puis zut !" Je le serra dans mes bras en ayant la tête niveau de son torse ne pouvant contenir mes larmes.

"Je suis peut-être pas encore prête pour le mariage mais je veux bien être ta petite copine." Lui dis-je doucement sans le lâcher. Je crois que ça aura été la journée la plus mouvementée de ma vie. Le prenant par la main cette fois je me dirigea vers la sortie en commençant à courir.

Cependant, il semblerait que nous étions attendus. Je vis en premier lieu Myrméleo au côté d'un autre paladin, immense en armure de plaque complète qui croisait les bras en posant sur nous un regard lourd sans toutefois aucune animosité. Myrméleo me dit alors "Je suis désolée, ma sœur mais je me dois d'agir en paladine maintenant..."

Un peu plus à gauche du paladin se trouvais un homme vraiment effrayant, il avait une grande paire d'aile noire, était recouvert de tatouages bleus et était cependant habillé de manière très classieuse. Il s'avança et commença à parler en laissant apparaître d'immenses crocs blancs "Ça fait un bail, Aaron ! Mais ce coup-ci je te ramène chez toi ! Et je t'en pris ne fait pas d'histoire, le paladin à côté de moi ne veut pas que je te fasse de mal et moi non plus !"

Je resserra alors l'étreinte de main sur celle d'Aaron en me cachant légèrement derrière lui. Malheureusement je ne passa pas inaperçu et le dragon continua "Mais on sait tout les deux que tu guéris très vite et qu'une ou deux jambes brisées seront à nouveaux utilisables avant que soit rentré. Quant à la gamine que tu cache derrière toi laisse-la rejoindre sa sœur ! Ne la mêle pas à cette histoire !" Ressortant de son dos je lui répondu "Non je ne le quitterais pas !"

Il semblait assez gêner de ma réponse et finit par dire au paladin en se grattant la tête "Et merde, je t'avais dit que ça se passerait comme ça..." Il releva la tête énervé et il hurla "Lise ! A toi !" Pétrifier par je ne sais quoi je fut soudain assommée, tout ce que je me souvient c'est de ma sœur courant à toute vitesse dans la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: La plante et le givre   Dim 10 Juil - 17:22

A-arrête de me regarder comme ça... Je pourrais pas... Et puis zut ! me répondit Lessia en essayant de soutenir mon regard avant de me serrer dans ses bras, la tête contre mon torse sans pouvoir contenir ses larmes.

Je suis peut-être pas encore prête pour le mariage mais je veux bien être ta petite copine. dit-elle ensuite doucement sans me lâcher. Je lui répondit doucement que moi non plus avant de lui caresser doucement la joue.

Elle me prit par la main et je dirigea vers la sortie en courant.
En sortant, je vit que nous étions attendus. Et à ma grande surprise, je vis Méliodas, mon "oncle" ainsi que Galrauch sans Lise, je me demanda alors où était-elle.
Il y avait aussi Myrméleo à côté de Méliodas qui dit à Lessia:
Je suis désolée, ma sœur mais je me dois d'agir en paladine maintenant...

Ils venaient alors me chercher... et Méliodas croisait les bras nous regardant d'une manière assez pesante.
Ça fait un bail, Aaron ! Mais ce coup-ci je te ramène chez toi ! Et je t'en pris ne fait pas d'histoire, le paladin à côté de moi ne veut pas que je te fasse de mal et moi non plus ! lança alors Galrauch en s'avançant.

Je sentis Lessia resserrer l'étreinte de sa main sur la mienne tout en se cachant légèrement derrière moi. Galrauch l'apeurait-elle?
Mais on sait tout les deux que tu guéris très vite et qu'une ou deux jambes brisées seront à nouveaux utilisables avant que soit rentré. Quant à la gamine que tu cache derrière toi laisse-la rejoindre sa sœur ! Ne la mêle pas à cette histoire ! continua Galrauch. c'est alors que Lessia répliqua immédiatement en ressortant de mon dos: Non je ne le quitterais pas !

Il sembla gêné de la réponse de Lessia et dit alors à Méliodas en se grattant la tête: Et merde, je t'avais dit que ça se passerait comme ça... dit-il avant de relevé la tête agacée et d'hurler: Lise ! A toi !
Je sentis alors une présence dans mon dos et je me retourna pour voir que Lise venait d’assommer Lessia qui s'écroula au sol.

Je m'agenouilla alors directement pour la rattraper avant que sa tête ne touche le sol et je regarda Galrauch, Lise qui s'était placée après son coup à côté de Galrauch, Méliodas et Myrméleo.
Je ne comptais pas la mêler à cette histoire. répondis-je avant de détourner le regard vers Lessia qui s'attendri tout seul. Je ne veux pas la mettre en danger...

Myrméleo? dis-je ensuite en me relevant, Lessia dans mes bras. Agis en soeur dévouée et emmène la loin de cette histoire s'il te plaît.
Elle regarda Méliodas qui lui dis Je t'autorise à le faire et je t'encourage même à le faire, la famille est quelque chose de précieux.

Elle accepta alors et je lui laissa Lessia en mettant ma tunique sur elle.
On se reverra vite, je te le promet. dis-je à Lessia avant d'embrasser son front.
Myrméleo partit ensuite. Je regarda alors déterminé mes amis/adversaires.
Je ne vous suivrai pas sans combattre! dis-je alors avant de dégainer mon épée et de fermer les yeux pour activer mon aura de Valkyr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La plante et le givre   

Revenir en haut Aller en bas
 
La plante et le givre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Téléphone plante lors de la reception d'appel
» Fenêtre de givre
» Ma fenêtre est un jardin de givre...
» RM plante quand je veux editer des points
» Petite plante grasse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Arnéennes RPG :: Tollyba :: Empire d'Oron-
Sauter vers: