Venez vivre des aventures fantastiques dans l'univers plein de magie des romans Histoires Arnéennes. Voyagez et rencontrez d'autres aventuriers dans ce forum RPG !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un soupçon d'orgueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucatiel Branwen
Admin
avatar

Fiche perso : Dette impayée
Alignement : Chaotique bon
Messages : 42
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 24

MessageSujet: Un soupçon d'orgueil   Mar 11 Oct - 0:14




Un soupçon d'orgueil
ft: Aaron d'Istiria

La fin de la journée était encore loin, et pourtant les gens complètement ivres polluaient déjà l'atmosphère de la taverne. L'endroit était bruyant comme pas possible, pas moyen de fermer l'oeil...
Les pieds croisés sur la table à côté de sa chope vide, les mains derrière la tête, sa chaise en arrière, et son chapeau devant le visage pour cacher la lumière, elle essayait tant bien que mal de se reposer après une longue marche.
-Wow ! Tu veux bien bouger tes pieds de là ma jolie ? Si tu veux piquer un roupillon, t'as qu'à louer une chambre comme tout le monde.

Elle grommela entre ses dents en se redressant sur sa chaise, attendant que le tavernier reparte à son bar pour s'allumer un cigare et le coincer entre ses lèvres. Si elle ne pouvait pas dormir, il fallait au moins qu'elle se détende un peu. Elle avait une proie à traquer aujourd'hui... Et de la haute. Pas un baron du crime, un gamin échappé de chez papa maman, avec une belle prime à la clé. Sûrement un petit noble en fugue.
Depuis qu'elle ne pouvait plus voir, Luca s'était fait un contact de choix dans la guilde des aventuriers. Il lui donnait les primes qui valaient le coup, et les lui décrivaient de façon à ce qu'elle puisse les reconnaître sans les voir. C'était un lycanthrope, il avait l'ouïe et l'odorat fin, et savait retranscrire les descriptions en prenant en compte quelques détails pour en dresser un portrait non-visuel. En tout cas, ils avaient procédé comme ça depuis lors, et ça avait toujours fonctionné.

Alors qu'elle tirait une nouvelle latte de sa friandise cancérigène, quelqu'un passa les portes de l'auberge. Le brouhaha général se tut un instant, avant de reprendre de plus belle. Décidément, cette habitude était tenace. Le pied au sol, Lucatiel sentit sa démarche assurée, plutôt fière. Serait-il possible qu'il soit celui qu'elle cherche ? A cause de ce foutu cigare, pas moyen de reconnaître une quelconque odeur rappelant sa noblesse.
-Hey ! C'est le gamin qu'on voit sur les affiches en ville !

Ça répondait au moins à la question... Le calme plat était de retour, l'ambiance était pesante... Vraiment ? Il fallait toujours qu'ils fassent dans le dramatique. Toutefois, la suite eut le mérite d'être surprenante. Le gamin en question les provoqua avant qu'ils n'aient le temps d'agir, disant qu'il pouvait tous les prendre un par un sans soucis.

Le spectacle aurait pu être amusant, mais le tavernier intervint bien vite, demandant au petit de partir pour éviter de causer des ennuis dans son établissement. Le concerné ne semblait pas vraiment d'accord, mais il n'avait visiblement aucune envie de venir ici juste pour se battre avec tout le monde. C'était un petit vantard, mais il en avait dans le pantalon... Assez pour m'intéresser plus encore. Alors qu'il repartait comme il était venu, l'addition fut laissée sur la table que la chasseresse avait prise. Elle sortit ainsi elle aussi de la taverne, poussant sur le côté un autre chasseur de primes, qui n'osa pas s'énerver en voyant à qui il avait à faire.
-Hey petit !

Tous les deux dans la rue, elle avait décidé de l'interpeller aussitôt. Il avait soif de combats ? Elle allait lui en donner. Une main posée sur sa ceinture, l'autre réajustant son chapeau pour couvrir son oeil infirme, ou en tout cas le plus infirme des deux, avant de prendre son cigare entre deux doigts, elle étira un long sourire méprisant.
-Il paraît que tu pouvais tous nous prendre un par un ? J'avoue que j'aimerais voir ça gamin, mais te retiens pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   Mar 11 Oct - 1:27

Après toute mes péripéties qui suivirent mon retour à Akile, mon premier mariage qui fut complètement annulé et qui dévoila au grand jour les mauvaises intentions de cette noble qui voulait m'épouser puis de mon mariage avec Lessia et de ma lune de miel avec lui, je dû repartir vers Moolk où ma mère m'avait indiqué que c'était la prochaine étape.

Les au revoir avec ma chère et tendre furent bien difficile, je ne voulais pas me séparer d'elle si peu de temps après ce que je venais de vivre à ses côtés... Mais de son côté elle pouvait au moins partir explorer le monde et voir la flore qu'elle désire tant voir.

Marcher toute la journée fut bien épuisante et la fin de la journée était encore lointaine, il faudra que je réajuste mon rythme de sommeil pour ne pas me retrouver épuiser même pas à la fin de l'après-midi... J'étais étonne moi-même de ne pas m'être fait attaqué encore par des mercenaires.
Par chance une taverne était présente dans ce village te je décida d'y aller.

En rentrant, un silence s'installa et tout le monde me regarda. Comme d'habitude, tout le monde le faisait cela dans le monde, mais au vu des leurs tenues, c'était des mercenaires mais ils avaient tous repris leurs conversation... Je commença alors à marcher vers le comptoir pour demander quelque chose à boire d'un pas assuré, même si un de ces mercenaires venait à m'attaquer, il risque de se retrouver rapidement au sol.

-Hey ! C'est le gamin qu'on voit sur les affiches en ville ! s'écria un des mercos en me regardant. Le silence fut de retour et je m'arrêta net en affichant un léger sourire.
Je vous prends tous un part un de toute façon. Donc venez, je vous attends! dis-je alors pour les provoquer sans bouger.

Certains répondirent, d'autres rirent mais le tavernier vint me sommer de partir de peur de retrouver son établissement dans un triste état. Temps pis, pas d'échauffement ni de repas.
Je ressortis alors et je commença à partir mais quelqu'un m'interpella.
-Hey petit !

Je me retourna alors pour voir cette femme... Un bras robotique, un pistolet à la ceinture... Méliodas et Galrauch m'avait parler d'elle bien qu'ils l'avait présenté comme une légende urbaine et que j'avais peu de chance de la rencontrer ici.
Elle réajustait son chapeau ne dévoilant qu'un de ses deux yeux infirmes avant de me regarder d'un sourire méprisant en tenant son cigare entre deux doigts.

-Il paraît que tu pouvais tous nous prendre un par un ? J'avoue que j'aimerais voir ça gamin, mais te retiens pas. dit-elle alors.
-Il faut croire que finalement les légendes urbaines existent. répondis-je en souriant. J'ai entendu parler de toi Lucatiel Branwen, la chasseuse de prime qui n'a jamais raté sa cible. Tu est la deuxième personne sur laquelle j'espérais ne pas tomber depuis que j'ai entendu parler de tes exploits.

J'enleva alors ma tunique d'un mouvement de la main pour ne pas qu'elle me dérange et je la plia proprement avant de la poser sur un muret de pierre à côté. Je garda cependant mon écharpe.
Si tu veut voir ça, je vais te le montrer. De plus, on m'as apprit de ne jamais se retenir contre un adversaire qu'il soit une femme charmante ou non. ajouta-je avant de prendre une posture de combat sans sortir ma lame.

Je n'avais pas besoin d'essayer de la jauger, je ressentais qu'elle étais forte...
Je créa un mur de glace devant moi en faisant mine de m'élancer et un tir qui détruisit d'un coup mon mur de glace se fit entendre et j'avais bien compris que ce tir montrait que je devais vraiment y aller à fond au dès le début soit en utilisant ma pleine puissance.
-Bon d'accord, je vais vraiment devoir me donner à fond. dis-je en gardant mon sourire.
Je ferma alors les yeux et je me concentra pour puiser dans mes pouvoirs de Valkyr et activer mon aura.

Je refroidi l'air dans la zone autour de nous en gelant son cigare pour la provoquer avant de m'élancer en gelant mes membres pour me battre. Je ne voulais pas encore utiliser mon épée pas tant qu'elle ne sera pas à fond elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucatiel Branwen
Admin
avatar

Fiche perso : Dette impayée
Alignement : Chaotique bon
Messages : 42
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   Mar 11 Oct - 18:28




Un soupçon d'orgueil
ft: Aaron d'Istiria

-Il faut croire que finalement les légendes urbaines existent, répondit-il en souriant. J'ai entendu parler de toi Lucatiel Branwen, la chasseuse de primes qui n'a jamais raté sa cible. Tu es la deuxième personne sur laquelle j'espérais ne pas tomber depuis que j'ai entendu parler de tes exploits.
-Seulement la deuxième ? m'exclamais-je en feignant l'air surpris. Je suis déçue, je pensais ma réputation meilleure que ça.


Alors que je m'adressais à lui, je fus surprise de sentir ses pas se diriger vers un muret pour y poser sa tunique, qu'il venait de plier. Je n'étais pas en train de me planter au moins ?
-Qu'est-ce que tu fous ? T'avais pas hâte de montrer tes talents ?
-Si tu veux voir ça, je vais te le montrer. De plus, on m'a appris à ne jamais se retenir contre un adversaire, qu'il soit une femme charmante ou non.


Comme si ses compliments à deux sous allaient le conduire où que ce soit... Il s'était enfin mis en position, prêt à se battre, et mon sourire s'étira alors que je remettais mon cigare entre mes dents pour qu'il ne me gêne pas. Il fallait que je le ramène vivant, bien sûr, mais j'avais hâte de rabattre son caquet à cet arrogant petit bonhomme.

Dans un geste brusque, vif et assuré, je sortis l'un de mes fidèles revolvers avant de tirer dans sa direction. L'avantage de ma cécité était qu'elle me permettait de faire mouche sans avoir à prendre le temps de viser. Ma balle devait fuser jusqu'à sa jambe... Ou en tout cas lui passer à côté, pour le déstabiliser. Une blessure grave risquait de diminuer ma prime, après tout.

Mais la balle rencontra un obstacle en chemin, obstacle qui se brisa en morceaux sans même freiner sa course. D'après le bruit, c'était un mur de glace. Maintenant, je connaissais son élément, une nouvelle carte dans ma main pour m'adapter.

Le gardant en joue et m'apprêtant à presser la gâchette pour lui coller une balle dans le bras, je fus soudain prise d'une drôle de sensation... Comme si ma proie s'était mise à dégager une aura bien trop puissante à mon goût.

L'air se refroidit soudain, et mon cigare se mit à geler entre mes dents, m'obligeant à le cracher rapidement si je ne voulais pas qu'il reste collé à mes lèvres.
-Petit salopard ! m'écriais-je sans contrôler ce juron. Tu sais combien ces trucs me coûtent ?!

Mais cette fois, il semblait vraiment concentré, et n'eut pour réponse que de se ruer sur moi. Son poids à chaque pas était plus lourd qu'avant, signe qu'il s'était forgé en partie une armure de glace.
Il tenta un premier coup, que j'évitai en me baissant, puis un second, qui fut bloqué par mon bras robotique. La violence du choc fit se fissurer le gantelet de glace de mon adversaire. C'était le moment de contre-attaquer.

Je profitais de cette légère perte d'équilibre pour lui envoyer un coup de pied dans le buste qui le fit reculer de quelques pas. Saisissant l'occasion, trois balles filèrent alors droit vers leurs objectifs : deux dans le bras intact, une dernière dans les fissures de l'autre. Les deux gantelets volèrent en éclat de la même façon que le mur, alors que je retrouvais mon sourire.
-Alors ? Je croyais que tu te retiendrais pas !

Les provocations n'étaient que rarement une bonne idée, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. C'était comme une façon de me stimuler, de faire comprendre à mon adversaire que j'étais toujours dans la course, et que j'avais même quelques longueurs d'avance sur lui. Un adversaire énervé est toujours moins lucide qu'un adversaire serein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   Ven 14 Oct - 1:13

Comme je m'en doutais, elle étais forte mais je ne pensais pas que ses balles détruiraient ma glace aussi facilement...
Son bras robotique l'avait bien aidé et étais ultra résistant vu qu'il n'a aucune égratignure malgré la violence du choc, je vais devoir y faire attention.

-Alors ? Je croyais que tu te retiendrais pas ! me lança Lucatiel. Cela était de la pure provocation et je n'eus comme réponse qu'un soupir qui en l'entendant montrait que je souriais.
En fait, vous êtes tous les mêmes vous les mercenaires. répondis-je  Vous adorez provoquer vos adversaires mais vous détestez qu'ils vous provoquent comme je l'ai fait en gelant ton cigare par exemple.

Tout en disant cela, je réfléchissais à un plan pour mon prochain assaut et la glace de mes gantelets brisés en morceaux au sol me donna une idée.
Je retourna à l'attaque en créant cette fois ci une lame de glace lourde que je prit à deux mains et dont je m'en servit pour bloquer les balles que Lucatiel avait commencé à tirer sur moi quand j'étais reparti.

En arrivant devant elle, je sépara ce qui restait de mon espadon en deux lames pour l'attaquer au corps à corps rapidement et ces dernières furent détruites bien rapidement: toutes deux parées par le bras robotique de la mercenaire.
Je ne stoppa cependant pas mon attaque et je me fit une sorte d'amure de glace au niveau des jambes pour frapper avec en sautant.

Et encore une fois la protection de ma jambe gauche fut brisée par un tir à courte portée mais j'eu le réflexe de geler la balle avant qu'elle ne me touche.
Je tournoya sur moi-même pour avoir le meilleure angle et viser son bras qui tenait son arme à feu mais Lucatiel fut à nouveau plus réactive et se protégea avec son bras robotique.

Bingo! dis-je alors que je retombais au sol où je me rattrapa pour me retrouver brièvement sur une main avant de me remettre rapidement sur les deux jambes. En même temps j'utilisa les morceaux de glace éparpillés autour de nous et ceux encore en train de tomber pour créer ) partir de ces derniers des pointes de glaces venant de tout les côtés en visant les bras et jambes de Lucatiel pour l'immobiliser.

Deux murs de terres sortit alors sur ses flancs pour bloquer les pointes, utilisatrice de la terre donc. Elle fut néanmoins obligée d'esquiver les autres et je profita de cette ouverture pour lui foncer dessus et réussir à faire mouche en lui assénant un coup de poing dans l'abdomen suivi d'un coup de genoux mais je ne put faire plus et je recula.

Je te remercie de m'avoir donné cette idée en brisant la glace. dis-je à Lucatiel d'un air légèrement moqueur avant de me remettre en garde. D'ailleurs le public est là depuis combien de temps?
J'étais tellement concentré dans mon truc que je n'avais pas remarqué que les mercenaires de l'auberge étaient sortis pour regarder le combat. Peut être car ils restaient bien à distance de nous que je ne les avaient pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucatiel Branwen
Admin
avatar

Fiche perso : Dette impayée
Alignement : Chaotique bon
Messages : 42
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   Mar 8 Nov - 11:49




Un soupçon d'orgueil
ft: Aaron d'Istiria
Il ne répondit pas à ma provocation comme je l'attendais... En fait, il semblait toujours aussi confiant et serein, comme si il avait l'habitude de se battre, et l'habitude qu'on le provoque. Ce n'était pas vraiment étonnant, après tout, je ne devais pas être la première chasseuse de primes à qui il avait affaire... Et par dessus tout, je savais pertinemment que je n'étais pas la seule dans ce milieu à user de provocations pour irriter et déconcentrer mes adversaires.
-En fait, vous êtes tous les même vous les mercenaires, répondit-il dans son sourire. Vous adorez provoquer vos adversaires, mais vous détestez qu'ils vous provoquent comme je l'ai fait en gelant ton cigare par exemple.

Sérieusement ? Il pensait vraiment avoir eu une idée de génie, pour parler de ça comme ça ? Ce petit gars était un peu trop vantard à mon goût... Il fallait bien que quelqu'un lui apprenne les bonnes manières.
Il avait déjà fait l'erreur de me considérer comme tous les autres mercenaires... Cette erreur, je comptais bien m'en servir d'une manière ou d'une autre. Il n'y avait aucune chance que j'étais comme les idiots qu'il avait du rencontrer sur sa route... Et d'après sa confiance, j'étais certaine de ce que j'avançais là.

Pendant que le petit parlait, j'en avais profiter pour rengainer mon revolver. L'un des principaux soucis qu'avait causé ma cécité était le rechargement de mes armes, entièrement manuelles, et donc difficiles à recharger sans y voir quoi que ce soit. Un ancien collègue avait donc construit pour moi un système dans mes holsters, qui s'occupait de recharger mes armes pour moi aussitôt qu'elles étaient rengainées. Après m'être habituée à m'en servir, et ce malgré le fait que j'avais aussi entre temps appris à recharger par moi-même, je ne m'étais pas passée de ces mécanismes bien pratiques.

Soudain, mon adversaire s'élança, venant dans ma direction en fabriquant ce qui semblait être une épée longue, qu'il avait empoignée à deux mains. Dégainant à nouveau mon arme, cette fois rechargée, je me mis à tirer dans la direction de la base de la lame, voulant la fragiliser pour une éventuelle parade.
Toutefois, arrivé à mon niveau, il sépara son arme en deux pour m'attaquer. Quel idiot... Une arme divisée n'en était que plus fragile. Les deux épées se brisèrent donc bien vite sur mon bras.

Cet échec ne suffit pas à le décourager, car il tenta cette fois de m'attaquer avec ses jambes, s'entourant à nouveau d'une protection de givre. Il rata une première attaque, et en tenta une seconde pour me désarmer... Encore raté ! Il n'était pas assez rapide, et je pouvais sentir ce qu'il faisait avant même que son mouvement soit terminé.

Mais cette fois, son idée fut plus ingénieuse... Il se servit des fragments de glace nous entourant tous les deux pour créer des pieux de glaces, qui sortirent du sol pour se diriger vers moi un peu trop vite à mon goût. Je n'avais pas le temps de reculer, et mon seul réflexe fut de taper du pied par terre pour faire sortir deux murs de pierre qui m'entourèrent alors, faisant s'écrouler les assaillants gelés.
Je venais de lui donner une ouverture plus qu'évidente, sur lequel il se rua, parvenant à m'atteindre par deux fois avant de reculer. Mon plastron avait encaissé une grande partie des coups, mais sa vitesse et sa force étaient telles que je sentis tout de même les impacts, qui me firent grimacer.

On sentait qu'il n'avait pas seulement de l'entraînement... C'était un genre de talent inné pour le combat, un trait de naissance. J'avais déjà fait face à quelques personnes comme lui, des descendants des anciennes Valkyrs. Ce type était donc le fils d'une Valkyrie, les descendantes des guerrières d'Odin, pas étonnant qu'il ai autant confiance en ces capacités.
Mais peu importait, ce n'était pas ça qui m'empêcherait de lui botter le cul une bonne fois.
-Je te remercie de m'avoir donné cette idée en brisant la glace, me dit-il d'un air légèrement moqueur. D'ailleurs, le public est là depuis combien de temps ?

Je les avais sentis depuis qu'il avait commencé à se vanter sur mon cigare gelé... Ces gens sortis de l'auberge pour assister au combat.
-Ils sont là depuis un bout de temps, répondis-je en rengainant à nouveau mon revolver. Et j'espère qu'ils resteront assez longtemps pour te voir recompter tes dents.

Cette fois, ce fut à moi de lancer l'assaut. Bougeant à peine mon pied, je fis glisser la terre juste sous ses pieds pour lui faire perdre l'équlibre. Je profitais de cet instant pour dégainer à nouveau, et tirer vers son épaule. Je devais juste le mettre hors d'état de nuire pour le ramener à la maison sans trop de bobos, ou ma prime me passerait sous le nez. Que mon tir fasse mouche ou pas, je m'empressais d'utiliser mon élément pour faire trembler la terre sous ses pieds, avant de profiter de son manque d'équilibre pour creuser un trou directement en dessous de lui, juste assez haut et grand pour qu'il s'y glisse jusqu'au cou, avant de le resserrer autour de lui pour l'y coincer.
-Tu vas rester là bien sagement le temps que je réfléchisse à ce que je vais faire de toi. La prime sur ta tête est alléchante, mais tu me prends la tête, alors je vais peut-être te laisser là aux mains de ces braves gens, qu'est-ce que t'en penses ?

Mes compagnons mercenaires et autres chasseurs de prime commençaient à s'agiter, criant et riant à l'idée de pouvoir s'occuper eux même de ce sale gamin pour le ramener chez lui. Il était dans une bien mauvaise posture, et il ne devait pas lui rester beaucoup de tous de passe-passe pour se sortir de ce merdier bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   Lun 14 Nov - 0:20

Ils sont là depuis un bout de temps. Répondit-elle en rangeant son revolver. Et j’espère qu’ils resteront assez longtemps pour te voir recompter tes dents.
Ses paroles me firent afficher un plus grand sourire encore, j’étais un gamin trop sûr de lui pour elle et cela était à mon avantage.

Elle lança l’assaut ensuite, en bougeant juste à peine son pied et le sol trembla en dessous de moi, me faisant perdre l’équilibre. Elle en profita pour tirer une balle qui me toucha à l’épaule et je fis un petit grognement en sentant la douleur de la balle. Je passa alors rapidement ma main sur ma blessure pour la geler et éviter de perdre du sang.

Juste après cela, elle me refis perdre l’équilibre que je venais de récupérer avant de créer un trou juste en dessous de moi qui trop préoccupé à essayer de garder l’équilibre tomba dedans. A peine fus-je dedans (d’ailleurs le trou était pile adapté pour moi qu’elle resserra la terre autour de moi, s'enfermant dans le sol jusqu’au cou.

Tu vas rester là bien sagement le temps que je réfléchisse à ce que je vais faire de toi. La prime sur ta tête est alléchante, mais tu me prends la tête, alors je vais peut-être te laisser là aux mains de ces braves gens, qu'est-ce que t'en penses ? Me dit alors la mercenaire.
Les mercenaires autour semblaient ravis d’entendre les paroles de Lucatiel qu’ils puissent se venger de mes provocations tout en encaissant une bonne somme.

Malgré cela, je gardais mon sourire, je devais cacher que je ne savais pas comment sortir de cette situation:
C’est la première fois que je me retrouve dans une situation comme cela. Dis-je, Mais je pense que ça serait dommage pour toi de me laisser avec des mecs qui savent se battre sans que tu touche la prime. ma provocation fit mouche et quelques mercenaires firent un pas vers moi en s'arrêtant pour me menacer de me corriger si je continuais à les provoquer.

J'eu alors une idée pour sortir mais cela prendrait du temps, je devais en gagner...
Je commença à me concentrer pour geler la terre autour de moi tout en parlant pour jouer la montre:
En attendant que tu te décide, tu veut qu'on parle un peu? Sinon je vais m'ennuyer... dis-je en soupirant Tu pourrai me dire comment t'as fait pour être aussi forte par exemple? Parce que à part toi, Galrauch dont je ne sais pas si tu connais bien qu'il soit recherché alors qu'il est lui-même mercenaire ce qui est bien paradoxal d'ailleurs et Méliodas, vous êtes les seuls hors de ma famille qui arrivent à me mettre en difficulté.

J'ajouta ensuite: Et comme je l'ai dit tout ta l'heure, même tout les mercenaires ici présent en t'enlevant du groupe ne sont pas à ma cheville. Ils commencèrent à avancer un peu plsus ans s'arrêter sous le regard souriant de Lucatiel.
Je n'étais pas encore prêt, il était temps de jouer le bluff:

Arrêtez vous! criai-je avant de dire d'un ton sérieux Si vous faites un pas de plus, vous pouvez dire adieu à la récompense car je me transformerai en statue de glace pour l'éternité donc je mourrai! les mercenaires se regardaient interrogatifs avant qu'un des leurs qui maîtrisait la glace confirma mes propos et ils ne bougèrent plus.

Une petite minute passa où plus personne ne bougea et où je fixai Lucatiel toujours sérieusement en espérant qu'elle n'ai pas compris que c'était juste du vent.
Une fois prêt je me mit à sourire en murmurant de manière à ce que elle m'entende avec son ouïe développée Merci!

La terre tout autour de moi se mit à geler, et se mit à se fissurer puis là se détruire, formant un petit cratère autour de moi et je m'étira les membres avant d'enlever un bout de mon haut et de m'en servir de bandage sur ma blessure à l'épaule après aoir détruit la glace qui était dessus et devenue rouge sang. Puis je sorti ma lame qui étonna tout les mercenaires par son aspect et je fis quelques pas en traînant le bout de la lame le long du sol.

Je la contempla avant de passer ma main dessus ce qui lui insuffla mon aura dedans avant de dire à Lucatiel d'un ton sérieux. Tu veut me laisser battre tes "amis" ou tu veut directement continuer là où tu m'avais arrêter?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucatiel Branwen
Admin
avatar

Fiche perso : Dette impayée
Alignement : Chaotique bon
Messages : 42
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   Mer 16 Nov - 21:57




Un soupçon d'orgueil
ft: Aaron d'Istiria
D'après son timbre de voix, il affichait toujours son sourire d'imbécile, même piégé jusqu'au cou. Ainsi enfoncé dans la terre, je pouvais sentir à travers celle-ci les battements de son coeur s'accélérer, montrant qu'au final il ne savait absolument pas comment se sortir de ce guêpier.
-C'est la première fois que je me retrouve dans une situation comme cela, dit-il. Mais je pense que ce serait dommage pour toi de me laisser avec des mecs qui savent pas se battre sans que tu touches la prime.

Les mercenaires qui assistaient au spectacle, et qui semblaient effectivement être des amateurs de demi-mesure, répondirent à la provocation par des menaces, me faisant soupirer. Il espérait s'en tirer ainsi, en semant la zizanie ? Son rythme cardiaque ralentissait, il avait forcément une idée derrière le crâne.

Quelques centimètres sous mes pieds, je sentais la terre se refroidir, jusqu'à être piégée dans la glace... Il était en train de se creuser une échappatoire en jouant la montre... Il il n'avait pas de façon plus évidente de jouer la montre, commençant à parler tout seul, posant des questions sans attendre de réponse, énonçant des phrases les unes après les autres dont je n'avais absolument rien à cirer. Il alla même jusqu'à bluffer sur les pouvoirs qu'il possédait, faisant comme si il était capable de se figer dans la glace pour toujours pour les priver de prime.

Bien sûr, les simples d'esprit étaient tombés dans le piège, d'autres se posaient des questions, mais j'étais la seule à ne pas avoir été surpris par son "Merci", et par son évasion, faisant deux pas en arrière dans le plus grand des calmes pour éviter d'être déséquilibrée par les déplacements de la terre à sa sortie.

Une fois libéré, il remit en place son bandage de fortune, et dégaina sa lame.
-Tu veux me laisser battre tes "amis" ou tu veux directement continuer là où tu m'avais arrêté ?

A peine sa phrase finie, un petit rocher lui arriva sur le coin du crâne, le frappant assez fort pour l'envoyer dans les pommes un moment.
Me rallumant un cigare en m'approchant de lui, sans doute encore à moitié conscient, je le gardais entre mes doigts avant de m'accroupir à son niveau.
-Quand on se bat, on raconte pas sa vie.

Je mis ensuite le cigare entre mes lèvres, avant de le porter comme un vulgaire sac de couchage sur mon épaule, en m'éloignant sous les rires des chasseurs de prime à moitié ivres qui avaient assisté au spectacle.

Il me fallut quelques minutes pour m'éloigner de la ville, en tout cas assez loin pour m'assurer que personne ne nous avait suivis. Installée près d'un cours d'eau, je pus poser ma proie contre un arbre, avant de sortir une chope que je gardais toujours dans mon sac, pour la remplir d'eau et lui verser sur la tête pour le réveiller.
-Oh, la princesse, la sieste est finie.

Je le laissais doucement sortir de son sommeil forcé, avant de continuer sans le laisser ouvrir la bouche.
-J'ai pas l'habitude de livrer des sales gosses pour les ramener chez papa. Raconte moi ton histoire, que je sache si ça valait le coup de te faire sortir de cette ville sans remue-ménage ou si j'aurais vraiment du les laisser faire en te ramenant chez toi. Pourquoi t'es recherché ?

Piégée plusieurs fois par des gens véreux et mal intentionnés, je préférais maintenant connaître les deux partis avant de remplir un contrat. Après tout, mon but premier était de ramener des criminels pour donner un coup de main à la justice, pas à satisfaire des enfoirés blindés de pièces qui ne savaient plus quoi faire de leur argent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   Jeu 17 Nov - 13:56

Je reçu un choc en finissant ma phrase au moment où j'allais m'élancer contre et je m'effondra au sol. Je tombais dans l'inconscience et je peina à garder les yeux ouverts même si je voyais flou.
Je reconnu la silhouette de la mercenaire s'approcher de moi et je sentis l'odeur de son cigare.
Je m'évanoui finalement après avoir entendu: Quand on se bat, on raconte pas sa vie.

Finalement j'avais perdu... Jouer le plus fort m'aura servi à pas grand chose même si finalement c'était la meilleure manière pour moi de continuer à mieux maîtriser mes pouvoirs de Valkyr que je ne maîtriser qu'a moitié.

Je fut réveillé par Lucatiel qui avait versé une chope d'eau sur ma tête.
Oh, la princesse, la sieste est finie.
Je me frotta les yeux avant de regarder autour de moi: un cours d'eau, aucune partie de moi entravée... Moi qui pensais que je serait déjà dans une carriole pour Akoy ou autre...

Je n'eu pas le temps de parler que la mercenaire enchaîna:
J'ai pas l'habitude de livrer des sales gosses pour les ramener chez papa. Raconte moi ton histoire, que je sache si ça valait le coup de te faire sortir de cette ville sans remue-ménage ou si j'aurais vraiment du les laisser faire en te ramenant chez toi. Pourquoi t'es recherché ?

Les personnes qui veulent savoir pourquoi leurs cibles qui valent très cher sont recherchées sont très rare et j'était étonné en entendant cela.
Mais je supposais aussi que je n'avais pas d'autre choix que de lui répondre et de ne pas inventer de mensonge car déjà je ne savais pas mentir et ce n'était pas mon genre.

Je cherche ma mère. Je dois la retrouver. répondis-je d'un ton sincère mais qui montrait que je n'étais pas aussi confiant en moi que pendant le combat tout ta l'heure. Pour la retrouver, je me suis enfui de chez moi.

Et mon père dois beaucoup trop s’inquiéter pour moi comme d'habitude... finis-je par dire en soupirant avant de m'étirer doucement les bras.
Je regarda ensuite ma main droite où se trouvait encore cette marque de brûlure magique que j'avais subi en défendant Lessia à mon "faux" mariage.

Je tapa ensuite du poing droit le sol, m'en voulant de ne pas maîtriser mes pouvoirs.
Que compte-tu faire de moi maintenant? demanda-je à Lucatiel. Me ramener? Me laisser? Me tuer? de toute manière, je ne m’enfuirai pas, cela servirai à rien...
Pourquoi m'enfuir à part me faire tirer dessus, perdre toute la crédibilité que j'ai et être lâche?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucatiel Branwen
Admin
avatar

Fiche perso : Dette impayée
Alignement : Chaotique bon
Messages : 42
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   Sam 10 Déc - 23:08




Un soupçon d'orgueil
ft: Aaron d'Istiria
Regardant vaguement dans sa direction, j'arquais finalement un soucil en entendant la conclusion de ce remue-ménage. Il cherchait juste sa mère, sincèrement ? Et son cher papa s'inquiétait pour lui ? Il fallait vraiment être le dernier des cons pour envoyer des chasseurs de prime pour la plupart sans foi ni loi, comme moi, pour récupérer son fiston dans ces conditions.

D'un autre côté, vu son talent certain pour le combat, il fallait le reconnaître, la garde par chez lui aurait eu un mal fou à mettre le grappin dessus. Finalement, la fin de cette belle histoire me fit attraper un incontrôlable fou rire. C'était tellement stupide que je m'en serais voulu de ne pas rire de sa condition.
-Haha ! En fait t'as juste fugué ? Ton père doit être blindé de thunes et pas avoir la lumière à tous les étages pour offrir une récompense pareille. Par contre, vu les malades qui te courent après, je suis pas sûr qu'il s'inquiète vraiment... Je serais même pas surprise qu'il cherche à ce qu'il t'arrive un truc sur le voyage, mais bon.

Je finis par m'accroupir à son niveau, pour simplement lui coller une baffe.
-Disons que c'était pour la clope. Maintenant va-t-en, et fais attention à pas t'faire remarquer la prochaine fois que t'entre dans une taverne, idiot.

Je me relevai ensuite, tirant une nouvelle latte à mon cigare, avant de m'éloigner. Je n'avais pas peur de lui tourner le dos, après tout, je n'avais pas besoin de le voir pour savoir en même temps que lui ce qu'il s'apprêtait à faire. Et puis, il n'avait pas l'air d'être le genre de gars à poignarder dans le dos, surtout quelqu'un qui décidait subitement de le laisser tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron d'Istiria

avatar

Fiche perso : La voilà !
Alignement : Neutre bon
Messages : 107
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   Mer 1 Fév - 21:20

Elle arquai d'abord un sourcil en entendant la fin de mon histoire avant d'avoir un fou rire.
-Haha ! En fait t'as juste fugué ? Ton père doit être blindé de thunes et pas avoir la lumière à tous les étages pour offrir une récompense pareille. Par contre, vu les malades qui te courent après, je suis pas sûr qu'il s'inquiète vraiment... Je serais même pas surprise qu'il cherche à ce qu'il t'arrive un truc sur le voyage, mais bon.

Elle avait raison sur presque toute la ligne... sauf que cette fois j'ai pas fugué enfin si la première fois, pas cette fois là et ma mère lui avait demandé de remettre les avis de recherches pour mon entraînement quand je repartirai après ma lune de miel sauf que mon père avait refusé mais lorsque j'insista, il accepta.

La mercenaire s'accroupis ensuite à mon niveau pour me mettre une baffe.
-Disons que c'était pour la clope. dit-elle. Maintenant va-t-en, et fais attention à pas t'faire remarquer la prochaine fois que t'entre dans une taverne, idiot.

Je ne répondis pas, je mis juste ma main sur ma joue qu'elle avait baffé tandis qu'elle se relevai en fumant son cigare et elle commença à partir en me tournant le dos sans crainte. De toute manière, avec moi, il n'y avait aucune crainte à ce que je l'attaque dans le dos...

Attend! criai-je alors qu'elle avait fait quelques pas. Elle s'arrêta sans se retourner pour entendre ce que j'ai à dire.
Dis moi... Comment tu sais pour mes origines? Tu semblais ne pas être étonnée de voir mon aura. En y repensant, c'était étonnant de voir quelqu'un non étonné par mes pouvoirs de Valkyr quand les autres le sont (du moins quand ils sont assez menaçant pour m'obliger à les utiliser)

Ensuite, as-tu déjà affronté beaucoup de gens comme moi? ajouta-je en me relevant doucement. Cette question était logique au vu de notre combat mais j'étais curieux de savoir.
Et puis je m'excuse mais je ne t'ai dis que les grandes lignes... dis-je enfin avant de lui révéler la vraie raison de ma prime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soupçon d'orgueil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soupçon d'orgueil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orgueil et Préjugés : petites (ou grandes) phrases préférées
» [Zweig, Stefan] Un soupçon légitime
» Darcy perd-il son orgueil ?
» Une définition de l'orgueil
» Fan de guerre et paix et Orgueil et préjugé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Arnéennes RPG :: Moldea :: Akile-
Sauter vers: